Afrisson

Biographie

Joseph Kamaru


Artistes Kenya | Naissance : 1939 | Styles :  Benga - Pop kikuyu

Joseph Kamru est la grande star de la pop Kikuyu et du benga grâce à son tube de 1967 "Celina". A la fois populaire et controversé pour ses textes politiques, il change de rzgistre en 1993, devient un newly born christian et se tourne vers le gospel. Il a vendu des centaines de milliers de disques au Kenya.

Pop Kikuyu et benga

Joseph Kamaru est originaire de Kangema, dans le district de Muranga, au centre du Kenya. En 1957, il se rend à Nairobi où il devient homme de ménage. Il s’initie à la musique en 1965, en écoutant à la radio le titre « Mbeca Ithiragira Urakua » de Mwangi wa Gachau. Il débute en jouant de l’accordéon, de la guitare électrique, des claviers et des instruments kenyans. Il composera plus de 3000 titres dont certains avec sa soeur, Catherine Muthoni.

Il devient célèbre en 1967 avec le titre de pop kikuyu « Celina ». Sa carrière musicale culmine entre 1975 et 1985, l’époque du benga. À la fin des années 80, il est le premier artiste kenyan à jouer au restaurant Le Carnivore, qui ne programme jusque là que des artistes étrangers. son style intègre reggae, calypso, rumba et benga.

Relations politiques houleuses

Ses chansons aux textes politiques louent ou critiquent le régime et les politiques : en 1975, il se brouille avec le président Kenyatta dont il était proche lorsqu’il condamne l’assassinat de Josiah Mwangi Kariuki dans le titre « JM Kariuki » . Ses relations avec le président suivant Daniel Arap Moï sont plus apaisées.
En 1980, il fait une tournée au Japon dans le cadre d’un voyage officiel et compose le titre « Safari ya Japan » en l’honneur du dirigeant mais à la fin des années 1980, ce dernier voit d’un mauvais oeil le soutien de l’artiste au multipartisme. Certains de ses textes comme « Andu a Madaraka » et « Ndanuko Cia Mitahato », dénoncent l’embourgeoisement de la classe dirigeante.
Composé en 1968, « Ndari ya Mwarimu » qui dénonce la corruption est un tube national.

Newly born

En 1993, converti au mouvement des newly born christians, Joseph Kamaru dissout son groupe, les Kamaru Supersounds et se tourne vers le gospel.
Joseph Kamaru est le président de la « Kenya Association of Phonographic Industries » (KAPI), et possède un ministère religieux à Nairobi. Il dirige également deux magasins de disques dans la capitale kenyane et possède sa propre maison de production.

 

par   Nago Seck  5 mars 2013 - © Afrisson