Afrisson

Biographie

Julius O Araba

   Julius Oredola Araba

Julius Oredola Araba est un des premiers musiciens de highlife à lancer la toye music, fusion de highlife et de juju music. "Omo lere aiye", Mokago et "Otilekuu momo onile" sont les principaux tubes de cet artiste qui révolutionna les lignes mélodiques du highlife. Il fit l’admiration de Fela Anikulapo Kuti.

Sideman

Parallèlement à sa carrière de musicien, Julius Araba fut dessinateur à la Nigerian Railway Corporation. Il débuta dans les années 1940 en qualité de sideman de nombreux groupes de l’époque et notamment celui de Willy Isola Payne qu’il intégra en 1952. Le groupe se produisait au Mainland Cage jouant essentiellement du calypso, juste en face du Western Hôtel ou jouait le groupe rival, Adeolu Akinsanya et son Western Toppers Band.

Julius, Fatai et la naissance de la Toye

Encouragé par le musicien et marin Fatai Rolling Dollar fasciné par son jeu de guitare et ses compositions, Julius Araba se lance alors dans une carrière personnelle et forme avec Fatai Rolling Dollar à la sanza (agidigbo en yoruba) le Blues Rhythm. Le groupe révolutionne la scène musicale par son style, la Toye, entre highlife, calypso, juju et palm wine music, ses trouvailles rythmiques, mélodiques, son chant "Call & Respons", ses textes empreints de moralité (contrairement aux autres musiciens de juju, Julius Araba ne chante pas les louanges des personnalités) et la structuration originale et progressive des morceaux.

Un public yoruba

Invité par le producteur Fola Meadows dans son émission de juju music à la NBC Nigerian Broadcasting Corporation, il se trouve rapidement propulsé et sort ses premiers tubes : "Mo kago", "Orimi gbami" et "Olomi gbo temi" qui conquièrent un public essentiellement yoruba. Le Blue Rhythm deviendra plus tard l’Afro Skiffle Group africanisant davantage son répertoire. Julius Araba se produisit en concert jusqu’à la fin de sa vie, dans les années 70 accompagné de son groupe, l’Afro Skiffle Group ou en duo avec sa femme au chant et aux chékérés.

* Source : "Remembering Julius Araba of Afro Skiffle group" by Benson Idonije, The Guardian Nigeria, September 14, 2011

 

par   Sylvie Clerfeuille  7 janvier 2013 - © Afrisson

Discographie