Afrisson

Biographie

Justin Stanislas


Crooner à la voix chaude, l’artiste ivoirien Justin Stanislas dit « Ato Bidy » débute dans la musique au Liberia, avant de s’illustrer en Côte d’Ivoire avec sa chanson, « Atomoly - Glacé », qui contribuera à sa renommée en Afrique de l’Ouest. Durant plusieurs décennies de carrière, il naviguera dans divers styles, ziglibithy, zouglou, afro-funk, coupé-décalé, chantant dans diverses langues de la Côte d’Ivoire.

[fr]

Durant une carrière

C’est en 1972, lors d’une soirée des étudiants ivoiriens à Paris (France), que Justin Stanislas est repéré par un membre du label Philips. Il signe alors premier opus, Gnia Yohou, en 1972. Suivront plusieurs albums produit par Philips dont Aguiamayere en 1974 et Kanon Bra en 1975 avant qu’il ne décide en 1979 de créer son propre label, Zomadre Production.

Le succès engendré par ses albums, notamment Agbanémi et Daloa, et les divers galas, l’amènent à rencontrer Robert Nahounou Koré alias « Ronako » qui l’aidera à réaliser le disque Hommage à Ernesto Djédjé, à Dallas aux Etats Unis en 1983…

Sa rencontre, au début des années 1990, avec Yvonne Bidy Wassia Rabet, sera déterminante : ensemble, ils fondent le label Stanyvo Production qui sortira des albums comme Drébablini, Phénix ou encore Le retour de Phénix (2010). Il sortira également dans les années 2000 un album aux accents gospel, Seigneur "Jésus-Christ", qui connaîtra un grand succès dans son pays.

En 2014, Justin Stanislas a été élevé au grade de commandeur du mérite culturel par l’Etat ivoirien.

 

par   Nago Seck  27 mars 2007 - © Afrisson