Afrisson

Biographie

Kaysha

   Edward Mokolo Mataloboyo
Artistes Congo Kinshasa | Naissance : 1974 | Styles :  Afro-zouk - Kizomba - Zouk - Zouk-loveSite internet

Né le 22 janvier 1974 à Kinshasa (République Démocratique du Congo), Edward Mokolo Mataloboyo aka Kaysha est un auteur-compositeur, producteur et interprète naviguant entre afro-zouk, zouk-love, kizomba, coupé-décalé, rap, rumba, RnB, zouglou, afro-soul et calypso. Ses textes chantés d’une voix de baryton en français, en anglais ou en lingala (sa langue maternelle) parlent souvent d’amour mais aussi de fraternité et d’unité…

Kaysha, le globe-trotter

Dès l’âge de à 9 mois, Kaysha sillonne le monde avec ses parents pour des raisons professionnelles liées à son père. Ainsi, il vivra, entre autres, aux Etats Unis (New York, Los Angeles), en Chine, en Polynésie, au Sahara, au Japon et en 1981 en France. A l’âgé de 12 ans, le jeune Edward, alors passionné de dessin et de musique, se voit offrir un synthétiseur par sa mère, et commence aussitôt à se consacrer à musique. A 14 ans, il découvre le rap US et débute dans ce style. Espérant faire carrière dans ce courant musical, il décide alors de perfectionner son anglais et plus tard son espagnol. En 1993, suite à ses premiers concerts en Belgique puis à son succès naissant à Paris, Kaysha monte un groupe composé de sa sœur E-Komba, du chanteur de RnB Killian, du groupe Organiz (deux chanteurs RnB) et d’un rappeur. Jusqu’en 1996, Kaysha sera reconnu comme artiste de rap africain. En 1996, il rencontre l’auteur, compositeur, chanteur et producteur guadeloupéen Jean-Michel Rotin présenté par la chanteuse d’origine mauricienne Maryloo Coopen (“Mwen ni to”), découvre un nouveau style, le zouk, et participe au projet “Solo”. Ensemble, ils se produisent à de nombreuses fois et se font remarquer sur Paris.

Bounce Baby

En 1997, Kaysha décide de faire le tour du monde, en passant par New York où il se fait de nombreux contacts. Jean-Michel Rotin lui propose de partir en tournée avec lui dans les Caraïbes. Avant leur départ, il participe au hit “Zouk Tour” sur l’album X-Taz réalisé par Rilcy (“Da Yardiz”). C’est à cette époque qu’il décide de faire en 1998 son premier album solo, I’m Ready (dont le hit “Bounce Baby”), un mélange de hip hop, de RnB, de zouk, de salsa et de rythmes africains (rumba, kizomba, zouglou, coupé-décalé…). Entouré de l’équipe Preview (Rokhenza, Ice, Philly, Mike, Grégory Cistos & JMR), Kaysha réalise ce premier opus à Cayenne en Guyane française.

On dit quoi, mega hit

L’année d’après pourtant, après la sortie du single Black Sea of Love, Kaysha change encore de style avec World Wide Chico (1999), un album plus urbain, fruit de ses nombreux voyages, avec notamment un duo avec le rappeur new-yorkais Killah Priest, membre du collectif de hip hop Wu-Tang-Clan et du Supergroupe The HRSMN. En 2002, il sort, avec Pastel Prod et Ronald Rubinel, la compilation Caribbeansoul. Son titre “On dit quoi”, un gros tube dans toute l’Afrique est tiré de l’opus It’s All Love (2003), produit par son propre label Sushiraw. Kaysha a vendu plus 1.200.000 albums à travers le monde. Depuis, il a enregistré de nombreux autres albums, mixtapes ou singles : African Bohemian (2004), Grand Maquis (2005), Legendary (2006), Forever Young (2CD – 2009), Works Of Art (2010), The Night (2012), Raw Like Sushi et Christmas Collection (2013), Kizomba (2014)…

Collaborations artistiques

Parallèlement à ses propres réalisations discographiques, Kaysha a collaboré avec de nombreux autres artistes, dont Mika Mendes (“Poco di bo”), Papa Wemba et Damogueez (“Bana Africa”), Shana Kihal et Elizio (“You’re the One I Need”), Edgar Yonkeu, Anofela et Top One Frisson (“On est ensemble”), Abege (“I like it”), Aycee Jordan (“I wanna fuck tonight”), Skeaz et Rokhenza (“Karnaval”), Nelson Freitas ou encore Big Nelo (“She’s Dangerous”), et bien d’autres encore.

* Source : http://kaysha.com/

 

par   Nago Seck  18 mai 2007 - © Afrisson