Afrisson

Biographie

Wéré Wéré Liking & Ki Yi M’Bock


Fondé en 1985 à Abidjan (Côte d’Ivoire) par la Camerounaise Wéré Wéré Liking, Ki Yi M’Bock est une maison des arts novatrice, alliant théâtre, musique, danse, conte, poésie, peinture… En 1993, ils ont fait appel à Ray Lema pour la réalisation de leur album, "Un Touareg s’est marié à une Pygmée"…

Wéré Wéré Liking

Née en 1950 à Ngombas, au Cameroun, Wéré Wéré Liking est dramaturge, scénariste, chorégraphe, chanteuse, romancière, poéte et peintre installée depuis 1978 en Côte d’Ivoire.
Enseiganante-cherxheuse à l’université d’Abidjan de 1979 à 1985, Wéré Wéré Liking lance parallèlement la troupe Ki Yi, avant de fonder en 1985, soutenue par Bomou Mamadou, Boni Gnahoré, Zêrêl N’Jock, le village Ki Yi M’Bock, une véritable école des arts panafricaine où se côtoient diverses formes artistiques (théâtre, musique, danse, chant, ballet, conte, poésie, peinture, mode, artisanat…). Ce nouveau centre artistique et culturel va accueillir aussi bien des enfants de la rue et des orphelins, que des enfants de milieux aisés, dans le but de réaliser des spectacles proposant une vision optimiste de l’Afrique.

Le village Ki Yi M’Bock et ses révélations

Le village Ki Yi M’Bock dispose de plusieurs espaces dédiés chacun à une activité : "Campement des stars" avec bar-restaurant (lieu d’échanges entre artistes confirmés et amateurs), "Ki Yi Lines" (atelier de création de mode confectionnant des costumes de scène ou de ville), "Musée Ki Yi" (exposant des pièces de divers pays d’Afrique et des œuvres (tableaux, peintures) de Wéré Wéré Liking - la boutique du musée propose des objets artisanaux (masques, statuettes, colliers, bracelets), des livres, des disques et des documentaires de la troupe Ki Yi M’bock. Le village dispose de scènes de spectacles et de répétitions, dont la "Scène Douta Seck" (avec des gradins à la romaine) où répètent des élèves, et la "Scène Winnie Mandela", salle de théâtre de 250 places assises. Le centre possède aussi un studio multimédia permettant de réaliser des affiches, des flyers, des sites Web et des clips vidéo.

Ki Yi M’Bock a réalisé de nombreuses pièces de théâtre : Orphée-Dafric (1981), Les cloches (1986), Dieu chose (1987), Singue Mura (1990), Percus perçues (1991), Un touareg s’est marié à une pygmée (1992), Berceuses d’éveil (1993) ou Sogolon l’épopée panafricaine (2006). Le village Ki Yi M’Bock a aussi collaboré avec l’auteur-compositeur, producteur, arrangeur, claviériste, flûtiste, saxophoniste et chanteur, Marcellin Yacé (1963-2002), et révélé de très nombreux artistes d’horizons divers, dont les Ivoiriens Dobet Gnahoré, Honakamy Tapé, Manou Gallo et Péhoula Zéréhoué, le Togolais King Mensah, le Français Colin Laroche de Féline, et bien d’autres encore…

 

par   Nago Seck  10 mai 2007 - © Afrisson