Afrisson

Biographie

Kidum

   Jean Piere Nyimbona
Artistes Burundi | Naissance : 1974 | Styles :  Afro-soul - Musique des Grands Lacs Site internet

Adepte d’une musique de fusion inspirée par les mélodies des Grands lacs, Jean Piere Nyimbona alias Kidum a composé « Yaramenje » , un titre symbole de la réconciliation après le génocide de 1994 qui a marqué l’histoire du Rwanda et du Burundi. En 2011, il a été sacré meilleur artiste d’Afrique de l’Est aux East African Music Awards.

Un enfant de Kinama

Né le 28 octobre 1974 au Burundi, l’aîné d’une famille de six enfants. Kidum grandit à Kinama, le quartier de Bujumbura dit « quartier des chanteurs ». Dès l’âge de dix ans, il joue de la batterie , chante et devient le batteur du groupe Imvumero entre 1984 et 1992, Il commence alors à composer.

La guerre !!

Un après-midi de 1993, la guerre éclate au Burundi-Rwanda. Kidum vient de former son propre groupe, Electric Power, mais fuit le pays pour des raisons de sécurité. Durant le génocide rwandais de 1994, il perd sa grand-mère, sa sœur et son père. Il compose alors le tite « Yaramenje » inspiré par l’assassinat d’un ministre et fuit le pays : ce n’est que quatre ans plus tard que ce titre deviendra un tube dans la région des Grands Lacs. Au Kenya où il s’est installé, il enregistre son premier album Yaramenje en 2000, intègre le groupe Hot Rod Band jusqu’en 2003 avant de créer en 2004 sa propre formation, Boda Boda Band.
.

« Yaramenje »

En 2001, Kidum est sollicité par le Président du Burundi, l’ONU, le PNUD et une radio privée (RPA), la Radio Publique Africaine, pour participer au processus de paix. La chanson « Yaramenje » (titre éponyme de son premier album) devient l’hymne de tout le pays. En 2002, L’Ambassade des Etats Unis d’Amérique, l’invite à participer à l’évènement « Peace Really ».

Un message de paix et de réconciliation

En 2003, il se produit à l´Hotel Phoenicia à Dubaï, puis partage le podium de Lucky Dube à Kigali en Septembre de la même année à l’occasion de l’organisation dfes premières élections du Rwanda depuis le génocide. , au Rwanda, a Kigali. Il tourne suite à Bruxelles et à Londres et retourne en 2004 au Burundi à l’occasion de la sortie de Shamba, son second album, . Depuis 2003 donc, Kidum tourne en Europe et sur le continent africain pour diffuser son message de paix et milite contre la discrimination raciale.En 2005, il signe son troisième album, Ishano, toujours inspiré par la musique des Grands lacs. Il a collaboré avec Lokua Kanza et a décroché le prix du « Meilleur Artiste de l’année) aux Kilimandjaro Awards en 2010 et East African Music Awards dans la catégorie afro-fusion à l’occasion de son duo avec la chanteuse ougandaise Juliana Kanyomozi en 2011 sur le titre « Haturudi Nyuma », nom de son 4° album auquel participent les chanteuses tanzanienne et ougandaise Lady Jaydee et Juliana Kanyomozi.

Sources :
http://akeza.net/lautobiographie-de...
http://www.kidum.page.tl/Home.htm
http://www.zetu.co.ke/nairobi/get-k...

 

par   Sylvie Clerfeuille  30 juillet 2012 - © Afrisson

News

Kidum
 
Les Lauréats des Kora Awards 2012

Pour cette édition des Kora Awards 2012, on peut souligner l’émergence du Burundi, pays longtemps marginalisé sur le plan musical, avec deux prix, un pour Kidum, « Meilleur Artiste Masculin d’Afrique de L’Est » et l’autre pour Seraphim Song’s, « meilleur groupe de musique religieuse ». Deux pays dominent cette année la manifestation : la Côte d’Ivoire avec Dj Arafat élu « Meilleur Artiste Masculin d’Afrique de l’Ouest » et « Meilleur Artiste d’Afrique », et Magic System , « meilleur groupe d’Afrique » et le Benin qui récolte trois prix, « Meilleur Groupe Traditionnel d’Afrique » pour Les Frères Guedehoungue, « Meilleur Artiste Masculin de Musique Religieuse » pour Yvan et « Meilleur Espoir Féminin du continent Africain » pour Sessimé. Certains pays habituellement peu présents dans les compétitions internationales font une percée remarquée : l’Ouganda, la Namibie et le Gabon. Il faut en conclusion déplorer l’absence totale des pays de la Corne de l’Afrique (Ethiopie, Soudan, Somalie, Djibouti) et surtout du Mali, pays pourtant riche en musiciens développant une carrière internationale.