Afrisson

Biographie

Kippie Moeketsi


Figure charismatique du groupe Jazz Epistles aux côtés de Abdullah Ibrahim et Hugh Masekela, le clarinettiste et saxophoniste Kippie Moeketsi a marqué la scène jazz des zannées 1960. Il est devenue une figure mythique de la sdcène musicale sud-africaine et un club de jazz de Johannesburg porte son nom.

Né dans une famille de 13 enfants dont une seule fille. Kippie Moeketsi grandit dans le township de George Goch. 8 des douze garçons de la famille pratiquient un instrument.

A 20 ans Kippie joue de la clarinette, puis passe bientôt au saxophone. Influencé par son frère, le pianiste Jacob Moeketsi, Kippie débute sa carrière dans les shebeens au sein du groupe Band in blue. Au fil des années, il se produit dans plusieurs formations, dont le Shantytown Sextet, les Harlem Swingsters et le célèbre Jazz Epistles qui révèle plusieurs musiciens dont Abdullah Ibrahim (Dollar Brand), Jonas Gwangwa, Hugh Masekela et lui même.

Surnommé « Bra Joe from Kilimanjaro », Kippie rejoint le casting de King Kong, qui l’emmène à Londres. Après le massacre de Sharpville en 1960, la plupart des musiciens de jazz s’exilent mais Kippi retourne au pays. L’oppression politique et culturelle est telle qu’il restera sans jouer pendant quatre ans. Miné par l’alcool et les épreuves , Kippie Moeketsi meurt dans la misère en 1983. Il avait tout juste 58 ans. Un club porte son nom à Johannesburg.

 

par   Sylvie Clerfeuille  21 janvier 2013 - © Afrisson