Afrisson

Biographie

Koko Ateba


Artistes Cameroun | Styles :  Afro-folk

Révélée en France par la reprise du titre "Frou frou", générique de l’émission de Christine Bravo, Koko Ateba fait revivre de sa voix profonde et bluesy, le patrimoine biti mais s’aventure aussi dans le jazz, le blues et le folk. Elle fait partie de cette scène folk et jazz camerounaise aux côtés d’Henri Dikongué et de Richard Bona. Elle collabore avec de nombreux artistes comme Manu Dibango ou Muntu Valdo.

Henri Njoh et Elvis Kemayo

D’origine beti, Koko Ateba grandit à Douala. Ses premiers mentors sont Henri Njoh et Elvis Kemayo. La jeune chanteuse fait ses débuts à l’adolescence au Philanthrope, un club de Yaoundé, le Philanthrope où elle interprète des standards. elle se professionnalise rapidement au contact d’Ambroise Voundi, un ingénieur du son réputé et du musicien Sade Gide. Koko Ateba chante alors dans plusieurs langues, beti bien sûr mais aussi français, yoruba et pidgin (forme de créole anglophone) .

« Atemengue »

En 1982, elle interprète la musique du film L’amour des femmes du réalisateur suisse Michel Soutter, composée par Patrick Juvet. Suit en 1986 l’album Talk Talk s où elle s’illustre sur la scène nationale avec des titres comme "Yomeyel Ayop", "Nelson Mandela" ou "Taxi". Le style épuré des duos piano/voix et sax/voix font merveille et l’installe sur la scène camerounaise. Deux ans plus tard, sa carrière nationale est brisée net : invitée à la présidence, elle interprète en compagnie de l’orcehestre national et à la demande du directeur d ela soirée Ammbroise Mbia le titre « Atemengue ». Cette chanson qui évoque la stérilité féminine et le vol d’enfant froisse des susceptibilités au sein du pouvoir. La jeune chanteuse est jetée en prison. Elle en sortira deux mois plus tard sur ordre du président.

"Frou Frou"

Koko Ateba quitte très vite le cameroun, s’installe d’abord au Gabon avant de poser ses valises à Paris où la chance lui sourit en 1990. Christine Bravo , animatrice sur France 2, la sollicite pour le générique de son émission "frou Frou". La jeune camerounaise reprend pour l’occasion ce grand classique de la chanson française interprété précédemment par Line Renaud et Suzy Delair. Remise en selle par cette promotion inespérée, elle signe la même année le single Frou frou suivi de l’album Koko Ateba sorti en 1993.

Dialogues musicaux

Influencée par Henri Dikongué , Richard Bona, Koko Ateba a multiplié les dialogues musicaux : Elvis Kemayo, Tom Yom’s, Chris Marlow, Muntu Valdo et a collaboré aux oeuvres de plusieurs grandes pointures dont Manu Dibango ("Kamer feeling") .

 

par   Sylvie Clerfeuille  13 avril 2011 - © Afrisson