Afrisson

La Kora objet-témoin de la civilisation mandingue

Livres  |   Gambie -  Guinée -  Sénégal -  Mali  - par   Ousmane Sow Huchard  | Parution : 2000  | Editeur :  Presses Universitaires de Dakar

Pour tous ceux qui s’intéressent à la kora, il est urgent de lire l’ouvrage du musicologue Ousmane Sow Huchard intitulé « La kora, Objet- témoin de la civilisation manding » . Dense, parfois touffu, il étudie toutes les facettes de l’instrument roi de la culture mandingue.

Ainsi, on apprend que l’instrument est plutôt récent (XIX° siècle) et qu’il est originaire du Kaabu (actuel Gambie). On découvre le soin porté à sa fabrication, le symbolisme des parties de l’instrument ou du système d’accordage.
Ousmane Sow Huchard évoque la polémique sur l’origine du premier korafola (joueur de kora) et la personnalité de ces grands griots, leur contact privilégié avec le sang, leur statut d’adversaire de Dieu, leur droit au pillage rituel sous forme de cadeaux.
Ousmane Sow Huchard s’est également penché de manière exhaustive sur les lignages de korafolas majoritairement concentrés en Sénégambie (on déplorera néanmoins l’oubli d’un des fils de Djokounda Kora, Nago Guèye, grand maître de la Kora du Sénégal qui donna en 1931 à Paris, dans le cadre de l’Exposition Universelle, un spectacle suivi d’une tournée en Europe et en Amérique du Sud).
Plusieurs chapitres traitent également de l’évolution de la pratique qui a poussé certains korafolas à rejoindre les antennes de la radio, une dizaine de femmes à l’adopter et même des moines à transformer la facture de l’instrument.

 

par   Sylvie Clerfeuille  12 mai 2006 - © Afrisson