Afrisson

Biographie

Laolu


Né à Genève, d’une mère Suisse et d’un père Nigérian qui se sont rencontrés dans un magasin de disques à Berlin (Allemagne), Laolu est un producteur et DJ naviguant entre house, techno, afro-house, afro-techno, électro. La sortie en 2010 de son premier album "O Fantasma" lui ouvre les portes de nombreuses scènes et une popularité en Europe.

influences africaines

Laolu passe les premières années de sa vie au Nigeria où ses parents se sont installés et ont ouvert un club de jazz et de soul appelé "The Gallery". Un lieu essentiel pour les débuts de son éducation musicale. Outre le jazz et la soul de ses parents, il vit aussi aux sons des diverses composantes de la naija music : juju music, highlife, afro-beat, toye, palm wine music, azonto, assiko, afro-dance et bien d’autres...

Influences américaines

Par la suite, il rejoint la France où il s’inscrit dans une école de musique pour apprendre le saxophone et la théorie musicale. C’est là qu’il découvre, à l’âge de 18 ans, les pionniers de la musique techno de Detroit (USA) tels que Derrick May et Carl Craig. Fasciné par ce courant musical, il vend alors son saxophone, achète sa première boîte à rythme, et s’oriente vers les musiques techno, house et électro, influerncé par les Américains.

Les débuts professionnels

Parti ensuite vivre à Genève, en Suisse, Laolu commence le DJing et rencontre le DJ genevois Kadebostan, devenu rapidement son complice. Ensemble, ils animent les nuits chaudes du club Caracas. En 2010, Laolu sort sur le label allemand Clap Your Hands "O Fantasma", son premier EP qui fait le bonheur des clubs spécialisés et attire l’attention de célèbres disc-jockeys comme Osunlade et Ruede Hagels.
Dès lots, DJ Laolu va diffuser dans plusieurs villes d’Europe ses créations musicales sophistiquées (techno ou afro-techno, house ou afro-house et électro) : Berlin, Paris, Cracovie, Tbilissi… mais aussi au Japon, aux Etats-Unis, en Chine, etc.

Collabotaions

Les années suivantes voit Laolu travailler comme producteur ou remixeur avec des labels comme Innervisions, Freude Am Tanzen, Clap Your Hands, Mental Groove, Fenou, Baobab Music et Blooming Soul Records, collaborant ainsi des artistes tels que l’Allemand Steffen Berkhahn aka Dixon, l’Irelandais Mano Le Tough ou encore le duo suisse Adriatique d’Adrian Schweizer et Adrian Shala ou encore Depozyt.

Discographie :

Laolu a remixé plusieurs albums, participé à de nombreuses compilations et enregistré ses propres disques avec son complice Kadebostan (ci-dessous) :
O Fantasma – 2010
Salomé (Kadebostan & Laolu) – 2011
The Morning After – 2011
How Strange – 2011
Gibraltar (Laolu & Kadebostan) – 2012
Come Back To Me (Laolu & Kadebostan) - 2012
Krispaglia - Instant Rudment – 2014
Sene Kela (Mr Raoul K) – 2014
No Accident In Paradise (Depozyt) – 2015
Too Much Information (Dele Sosimi Afrobeat Orchestra) – 2015

 

par   Nago Seck  5 juillet 2010 - © Afrisson