Afrisson

Biographie

Le Sahel


A la scission de l’orchestre Xalam I fondé en 1968 par Sakhir Thiam (auteur, compositeur, guitariste, futur docteur d’État ès sciences mathématiques et président de l’Université Dakar Bourguiba), Ndiouga Kébé, un riche homme d’affaires désireux d’ouvrir un night-club à Dakar (Sénégal), Le Sahel, contacte certains des musiciens et leur propose de créer une formation devant animer les nuits chaudes de son club et de les salarier. Ainsi naît, en 1972, Le Sahel, composé de Cheikh Tidiane Tall (guitare, claviers), Seydina Insa Wade (guitare, voix), Idrissa Diop (percussions, voix), Djigui Diabaté (batterie), Thierno Koité (saxophone alto et soprano, flûte), Mbaye Falla dit “Otis” (voix), Willy Sakho (basse), Alassane Ndoye (congas), Emmanuel Batta (trombone), Jean Ndiaye (trompette), Pape Djiby Ba (guiro, voix), René Cabral (voix)…

Ouvert à divers genres, Le Sahel propose une musique mêlant sonorités africaines (mbalax, musique pulaar (peule), musique mandingue), salsa, jazz, soul, blues, [rhythm’n blues>11598], pop… Ce style sera gravé en 1975 dans leur unique album de sept titres, Bamba, dont un “Hommage à Mbaye Fall” aka Otis, leur chanteur décédé, ou encore “Khandiou”, une magnifique chanson sur les orphelins, interprétée par Seydina Insa Wade et devenue un énorme tube au Sénégal. Mais ce groupe éphémère n’aura vécu que trois ans, et en 1978, c’est la scission…

En 2010, Cheikh Tidiane Tall, Idrissa Diop ressuscitent Le Sahel en sortant chez Teranga Beat Diamonoye tiopité : l’époque de l’évolution, une compilation réunissant des compositions des années 1972/1976. Entourés de leur vieux compagnon Thierno Koité, de Wilfried Zinsou (trombone), Augustin Ndione Cheikh MBacké (tumba), Serigne Matar Dieng (batterie), Abdoul Aziz Ndiaye (guitare), Ousman Diaw (basse) et Marième Fall (chœurs), cette formation donne un concert le 3 juin 2011 au club Le Must à Dakar, joue en 2012 à l’IFS (l’Institut Français Sénégal à Dakar) puis est l’invitée du Womex 2013 à Cardiff, aux Pays de Galles.

 

par   Nago Seck  10 juin 2007 - © Afrisson