Afrisson

Présentation

Le Mchiriku

Styles  Tanzanie / Zanzibar | Origine : 1990

Le mchiriku baptisé aussi jagwa ou mnanda, tiré du nom kinanda, forme de sanza locale, est une musique urbaine de Dar Es Salam, forme d’électro tanzanienne née dans les années 1990 avec l’apparition des claviers CASIO.

Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)

Musique improvisée, urbaine, forme d’électro tanzanienne, le mchiriku mêle instruments locaux comme les tambours zaramo, misondo, kidumbak, les chekere ou maracas, les nzumari, hautbois tanzanien, le rika (tambourin) et de sons urbains (guitares électriques, claviers, sons de mégaphones et sonnettes de bicyclette). Inspiré de rythmes locaux cimme le chacacha. très rythmique, le mchiriku est accompagné de danses très acrobatiques , les mtapas, et des chants aux intonations proches de la rumba congolaise ou du taarab évoquant les problèmes de la jeunesse urbaine tanzanienne. Le groupe le plus populaire de mchiriku est Jagwa Music. Le groupe Mtoto wa Nyumba ile opte pour un phrasé hiphop, Fayrouz, au chant entre sonorités rumba et taarab s’est fait connaître avec le titre « Majoto ».

 

par   Sylvie Clerfeuille  12 juin 2012 - © Afrisson