Afrisson

Biographie

Les Ambassadeurs du Motel de Bamako


Formés en 1969 autour de musiciens Maliens, Ivoiriens, Guinéens et Sénégalais, Les Ambassadeurs du Motel de Bamako sont l’orchestre le plus cosmopolite du Mali des années 1970, dirigé par le guitariste Guinéen Kanté Manfila. Ce dernier sait parfaitement fédérer les énergies, tout en donnant une orientation résolument moderniste aux Ambassadeurs qui passent notamment par l’appropriation et l’adaptation d’un répertoire musical occidental.

L’orchestre du Ministère de l’Intérieur

Surnommé “le Domingo de la chanson africaine”, en référence à son homonyme footballeur, Salif Keïta provoque presque une crise ministérielle au Mali en rejoignant en 1973 l’orchestre qui anime le Motel de Bamako, Les Ambassadeurs du Motel de Bamako. Orgueil du Ministère de l’Intérieur et gérée par le Lieutenant Tiékoro Bagayoko, le chef de la sûreté, cette formation, intégrant des morceaux du patrimoine mandingue est sous la direction musicale du guitariste virtuose Kanté Manfila, ancien membre des groupes Unite Jazz et Indépendance Jazz en Côte d’Ivoire. Salif Keïta s’y affirme comme un chanteur porteur d’émotions nouvelles par rapport à sa propre vie et à l’évolution que connaît le Mali, une quinzaine d’années après l’indépendance. L’entente musicale est immédiate entre Salif Keïta et ses nouveaux collègues, dont Issa Gnaré (guitare), Djosse (batterie), Idrissa Soumaoro (balafon, orgue), Kaba Kanté (balafon) ou Amadou Ballaké (voix), est immédiate. Beidy Sacko chante les morceaux afro-cubains alors qu’Ousmane Dia et Moussa Doumbia interprètent les titres funk et rhythm’n blues. Le batteur Nouhoun Keita et le bassiste Sékou Diabaté posent la base rythmique des Ambassadeurs, l’une des plus solides du continent. Les musiciens répètent et travaillent inlassablement leur répertoire chaque jour de dix heures à quatorze heures.
Les Ambassadeurs du Motel de Bamako enregistreront des 45 tours (Ambassadeur / Mana Mani (Kanté Manfila et Les Ambassadeurs - 1975 – Sonafric), Super Pitié / Bolola Sanou (1975 – Sonafric), Saranfing / Sabar (1976 – Sonafric), Nagana / Djoula (1976 – Sonafric), Tiécolom-ba / M’bouram mousso - chanté par Idrissa Soumaoro (1976 – Sonafric), et des 33 tours (Les Ambassadeurs du Motel (1976 - Sonafric), Les Ambassadeurs du Motel vol. 1 (1977 - Sonafric), Les Ambassadeurs du Motel vol. 2 (1977 – Sonafric)).

Les Ambassadeurs Internationaux

La dégradation du climat social et politique malien en 1976/1977 et les problèmes au sein de la formation (trois musiciens sont limogés) décident les deux complices à tenter leur chance à Abidjan (Côte d’Ivoire). Dans la capitale ivoirienne, ils rebaptisent l’orchestre Les Ambassadeurs Internationaux, avec Sékou Diabaté (basse), Nouhoun Keïta (batterie), Kaba Kanté (balafon, Smith (claviers), Ousmane Kouyaté (guitare rythmique), Moussa Cissoko (sax alto & ténor), Kabiné Traoré “Tagus” (trompette), Ousmane Dia et Sambou Diakité (voix).
Après plusieurs albums et une ultime tournée en Afrique (Gabon, Liberia, Sénégal Gambie), Salif Keïta et Kanté Manfila se séparent pour entamer chacun de son côté une carrière solo. Nous sommes en 1985. Mais les deux amis se retrouveront de temps à autre pour sur scène ou sur disque.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson