Afrisson

Libérée la liberté

Disques - Single  |   Gabon  |  Pierre Akendengue  | Parution : 1er juin 2016  | Label :  Lusafrica

Titres :
1. Libérée la liberté
2. Mvt Arusha

Pierre Akendengue ne déroge pas à la tradition, en sortant en 2016 "Libérée la liberté", un single au titre très engagé. L’intitulé est "un chant de revendication contre la corruption, l’oligarchie et la dictature, et un vibrant appel à toutes les forces vives de l’Afrique pour qu’elles prennent le chemin de la liberté", explique l’artiste sur sa page Facebook. Et de poursuivre : "La prise de responsabilité de l’artiste par rapport au corps social participe à la conscientisation des masses et des jeunes générations ainsi que de l’opinion nationale et internationale. Le vivre ensemble implique des normes et des valeurs en partage. L’une de ces valeurs est la liberté qui participe à l’épanouissement de l’individu et au progrès de la société."

Le single commence par "Libérée la liberté", un plaidoyer "Santé pour tous, école pour tous, habitat pour tous, à manger pour tous, électricité pour tous, sécurité pour tous", et réclame ensuite la "liberté pour tous. Sans liberté, c’est la vie compliquée, la vie étouffée".

Quant à "Mvt Arusha", un titre très dansant au beat soukouss congolais, il s’agit du Mouvement Arusha qui a rassemblé opposition et société civile et qui était à l’origine des manifestations contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza lors des élections présientielles de 2015 au Burundi. Pierre Akendengue cite et encourage les mouvements citoyens naît partout en Afrique et qui sont devenus des porte-paroles d’une jeunesse africaine de plus en plus revendicatrice.

Figure emblématique de la scène musicale africaine, auteur-compositeur, arrangeur, guitariste et chanteur à textes né le 25 avril 1943 à Awuta (Aouta) au Gabon, Pierre Akendengue est fasciné par la poésie et les combinaisons rythmiques et mélodiques et les musiques myéné, dont la lithurgie bwiti (prononcer béti)... Son folk métissé (afro-folk) intégre soul, rhythm’n blues, jazz, blues ou rumba. Puisant aux sources de divers rythmes gabonais ("ndjembe", "elombo"...), il se construit autour de sa voix nasillée (il chante en myéné et en français) et d’une riche orchestration acoustique (guitare, flûte, bongos, goumbis, tama (talking drum), kora, balafon, sanza, congas, cuivres, batterie…). Ses chansons évoquent des thèmes qui lui sont chers, comme l’histoire de l’Afrique, l’évocation des maux et des espoirs du continent, l’oppression, l’apartheid, le néo-colonialisme, les travers de la bourgeoisie africaine, les dangers de la haine et du mépris, la liberté…

 

par   Nago Seck  19 avril 2016 - © Afrisson