Afrisson

Biographie

Lijadu Sisters


Groupes Nigeria | Création : 1958 | Styles :  Afro-beat - Afro-pop - World / Musique du monde

Nées en 1958 à Jos, dans le nord du Nigeria, dans une famille Yoruba de confession Ifa, les Lijadu Sisters, Taiwo et Kehinde Lijadu, sont des jumelles qui ont grandi à Ibadan. Influencées par leurs compatriotes Orlando Julius (saxophone), avec qui elles ont réalisé leur première chanson, et Victor Olaiya (trompette), la diva sud-africaine Miriam Makeba et la chanteuse américaine Aretha Franklin, les Lijadu Sisters naviguent entre afro-beat, “waka” et “apala” yoruba, soul, rhythm’n blues, reggae, funk, rock ou disco. Après la sortie en 1969 de leur premier 45T Jikele - Maweni / Iya Mi Jowo lançant leur carrière, les Lijadu Sisters seront de grands noms de la scène musicale nigériane des années 1970/1980...

Lijadu Sisters & Biddy Wright : Danger

En 1976, les jumelles Lijadu Sisters décident de travailler avec le guitariste, saxophoniste, percussionniste, bassiste et producteur Biddy Wright qui réalise leur opus Danger, dont “Life’s Gone Down Low” et “Amebo”. Cet opus laisse entendre une musique aux parfums afro-beat (de Fela Anikulapo Kuti), “waka” (une des musiques populaires des musulmans Yoruba), soul et rhythm’n blues. En 1977, sort chez Decca Records Mother Africa, dont “Iya Mi Jowo”, un album intégrant en plus des couleurs reggae, funk, rock et disco… Suivront Sunshine (1978) et Horizon Unlimited (1979).

Une carrière en stand-by

Après la sortie de Double Trouble en 1984 chez Shanachie, les Lijadu Sisters sillonnent Les Etats-Unis avec King Sunny Ade. Leur prestation à New York sera saluée par le prestigieux quotidien New York Times. En 1989, les Lijadu décident de s’installer à Brooklyn. Mais un malheur s’abat sur le duo avec une chute dans le couloir d’entrée de l’immeuble d’une des sœurs, Kehinde Lijadu, entraînant de graves blessures spinales. “Les premiers docteurs que j’ai vu me disaient que je n’avais que six mois à vivre et que je ne remarcherais plus jamais. Mais je me suis dit qu’il fallait que je sois très forte et que je ne renoncerais pas. Je le dois à ma famille”, confie Kehinde. Cet accident a failli briser le rêve des Lijadu Sisters qui mettent en carrière en stand-by et se retrirent complètement de la scène musicale. Ce n’est qu’en 2011 que Kehinde commencent à se remettre. "Je ne peux pas m’asseoir pendant plus de deux heures. Je commence à marcher et danser de nouveau, mais difficilement" ajoute-t-elle.

Le retour des Lijadu Sisters

Installées depuis 2011 à Harlem (New York City), les inséparables sœurs Lijadu reprennent la musique. Mais il faudra attendre mai 2014 pour les revoir sous les feux de la rampe, invitées par David Byrne lors du “Tibute To William Onyeabor”, une tournée organisée en hommage à leur compatriote William Onyeabor”. Cet événement fait suite à la sortie, en octobre 2013, de Who is William Onyeabor ? (Qui est William Onyeabor ?), une compilation CD de 9 titres (14 pour un coffret de trois 33T), extraits des huit albums enregistrés entre 1977 et 1985 par l’énigmatique William Onyeabor dit “funky-man”.
“Who is William Onyeabor ?” est un projet lancé en 2013, pour fêter ses 25 ans de world music, par Luaka Bop, le label cofondé par David Byrne (Talking Heads).
A cette occasion,la tourné a mené David Byrne et les musiciens et les participants en Grande-Bretagne (Barbican à Londres et Colston Hall à Bristol, en avril), Etats-Unis (Brooklyn Academy of Music (New York) et Warfield à San Francisco (Californie), en mai). En octobre, ils sont au Modern Sky Festival à Central Park Festival (New York), aux côtés de Jamie Lidell, Pharoah Sanders, Alexis Taylor ou Mahotella Queens.

Ont participé à cette tournée : David Byrne (lead vocals, guitare), Ahmed Gallab de Sinkane (lead vocals, piano numérique), Jay Trammell de Sinkane (piano numérique), Ish Montgomery (basse, choeurs), Jonny Lam (guitare, piano numérique, choeurs), Pat Mahoney de LCD Soundsystem (batterie), Money Mark (piano numérique, choeurs), Alexis Taylor de Hot Chip (lead vocals, piano numérique), Kele Okereke de Bloc Party (lead vocals), Joshua Redman et James Walton (saxophone), Lekan Babalola et Kofo Wonderman (percussions) et Jordan McLean d’Antibalas (trompette), ou encore les jumelles nigérianes Lijadu Sisters (voix).

 

par   Nago Seck  30 août 2008 - © Afrisson