Afrisson

Lombé

Disques - CD  |   Belgique -  Congo Kinshasa -  France  |  Germaine Kobo  | Parution : 24 décembre 2013  | Label :  Germaine Kobo Prod

Titres :
1. Requiem (Germaine Kobo feat. Jorus Marbiala) 5:30
2. Ne nous parlons plus 3:59
3. Je suis heureuse (Germaine Kobo feat. Sissy Zhou) 4:53
4. Africaine de la rue Paradis 3:57
5. Garde du corps 6:09
6. Attends la vibe 6:05
7. Racines (Germaine Kobo feat. Emerance Kobo) 6:51
8. Apprendre à dire maman 4:29
9. Anti stress 4:02

En 2013, Germaine Kobo autoproduit "Lombé", son premier album qui lui permet de retrouver sa famille et qui aboutira à la réalisation du clip documentaire "Racines", lancé en 2015, et réalisé par Nicolas Debru aka Lasko. C’est l’exploration de la problématique de ses origines, de son adoption, de ses blessures, de son histoire familiale et de l’effet réparateur de la musique sur sa construction personnelle.

"Avec le clip documentaire "Racines", je voulais que mon public comprenne ce qui m’a amené à la musique. Je voulais aussi raconter mon histoire personnelle, que je trouvais belle, avec une fin heureuse. Cette sincérité envers moi-même pourrait me guérir et panser mes plaies. Le public pourrait lui-aussi y trouver quelques réponses aux questions que je me suis posées, afin de leur permettre de progresser dans leur vie", précise Germaine Kobo.

Artiste belge d’origine congolaise (Congo Kinshasa.), et adoptée à l’âge de 2 ans par un couple belge, Germaine Kobo grandit à Bruxelles et dans le Jura, coupée de ses racines congolaises. A 15 ans, elle écrit des nouvelles, reçoit les bases du solfège et apprend la guitare en autodidacte, reprenant des titres d’artistes comme Super Tramp, Simon & Garfunkel. Par la suite, cet artiste multi-instrumentiste (kalimba, kora, kamélé ngoni, balafon) s’oriente vers le folk (chanson française métissée comme dans "Africaine de la rue Paradis"), et plus tard vers l’afro-pop-électro qu’elle appelle l’afro-punk-tribal, le tout chanté en lingala (langue congolaise) ou en français…

 

par   Nago Seck  24 décembre 2013 - © Afrisson