Afrisson

Biographie

Lord Ékomy Ndong


Artistes Gabon | Groupes :  Movaizhaleine | Styles :  Afro-rap - Rap/Hip hopSite internet

Fondateur, avec Maât Seigneur Lion, du collectif de rap Movaizhaleine en 1992 au Gabon, Ékomy Ndong Mba Meyong aka Lord Ékomy Ndong se distingue en 2003 avec son premier album "L’Afrikain". Ses compositions influencées par les musiques traditionnelles sont données par le mvet (harpe), le "ngombi" ou "bwiti fang" (harpe sacrée fang) ou encore le "mogongo" (arc à bouche)…

Le collectif Movaizhaleine

Démarrée en 1991, la carrière musicale de Lord Ékomy Ndong, militant panafricain passionné de culture et d’histoire africaines, est vraiment lancée à la sortie, en 1999, du titre "Mission a Mbeng", réalisé avec son collectif Movaizhaleine et laissant entendre un rap à mi-chemin entre deux traditions : celle du hip-hop pur et dur qui l’a bercé et celle de l’immense richesse de la culture gabonaise avec ses instruments traditionnels comme le mvet (harpe), le "ngombi" ou "bwiti fang" (harpe sacrée fang) ou "mogongo" (arc à bouche). L’album du même nom sera un premier record de vente dans la capitale gabonaise. En mai 2006, dans le cadre d’un projet humanitaire, Lord Ékomy Ndong est sollicité par l’un des grands noms de la scène gabonaise, Hilarion Nguema, pour lui écrire, composer et arranger le titre "Comme ces enfants". L’année suivante, il réalise On détient la harpe sacrée, Tome II, le 4e album de Movaizhaleine, après Mission akomplie (2001) et On détient la harpe sacrée, Tome I (2005). Militant pour la cause des artistes au Gabon, celui que l’on appelle aussi "MC" (Maître de cérémonie), "Beatmaker" ou "Seize" rassemble les MC’s les plus représentatifs de la prolifique scène hip hop gabonaise sur un même titre.

Dans "Droits d’auteur", comme le titre le revendique, Lord Ékomy Ndong dénonce l’absence de réel statut pour les musiciens gabonais. En 2008, il signe en solo le titre "Nous" qui se hissera directement en tête du "Base Countdown Africa" sur MTV Base pendant plus d’un mois. Ce titre lui permettra d’être nominé aux MTV Music Awards à Abuja au Nigeria. Un an plus tard, à la veille des très controversées élections présidentielles de son pays, le Gabon, Lord Ékomy Ndong s’engage une fois de plus en sortant "300809" et "Engongol" (feat. Maât Seigneur Lion, Chef Keza, Naneth), deux titres dénonçant "les processus électoraux en Afrique, la Françafrique et les très contestables indépendances africaines".

Lord Ékomy Ndong, R. Kelly et One8

En octobre 2010, Lord Ékomy Ndong fait partie du projet One8 pour la réalisation du single "Hands Accros The World" (Rockstar4000/Sony Music), produit et écrit par R. Kelly et enregistré à Chicago aux Etats Unis. Le projet One8 est un Super groupe Africain composé de Movaizhaleine (Lord Ékomy Ndong et Maât Seigneur Lion), 4×4, 2Face, Amani, Alikiba, Fally Ipupa, JK (Jordan Katembula) et Navio. Une partie des revenus de leurs opérations sur ce projet serviront immédiatement a l’adoption d’une école primaire gabonaise, celle de Oyane 4, dans la province de l’Estuaire au Gabon.

Après une dizaine d’albums produits par le biais du label Zorbam Produxions, Lord Ékomy Ndong sort, le 18 juin 2011, l’album rap Ibogaïne, réalisé avec plusieurs guests comme son ami Maât Le Seigneur Lion, Chef Keza, Naneth, Queen Hélène, Youssoupha, Al Peco ou encore Lalcko… Le titre "Questions noires" s’adresse ouvertement au président Nicolas Sarkozy, faisant état de "l’encombrante présence militaire de la France sur le continent noir". Il y évoque aussi le discours du "président français et de la Françafrique" à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal.

Artiste aux multiples casquettes, Lord Ékomy Ndong a produit, outre ses propres disques, plusieurs groupes et artistes : Movaizhaleine, Maât Seigneur Lion, 44e Régiment, Lev, Jedah, 241, Wonda Wendy, Hilarion Nguema, Roda, Bubal Bu Kombil, Lestat, Rod Zeng... Il a aussi collaboré avec de nombreux artistes de la scène urbaine gabonaise (Annie Flore Batchiellilys, Rainbow Band, Naneth, NGT, Mujah Soljaz, Njassi Njass, Djhino, Le Moine) ou africaine (Daara J, Pee Froiss, Didier Awadi et PBS Radikal du Sénégal, Kajeem de Côte d’Ivoire, Ardiess du Bénin ou encore Smockey du Burkina Faso).

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson