Afrisson

Maladalité

Disques - CD  |   Gabon  |  Pierre Akendengue  | Parution : 1995  | Label :  Celluloïd

Titres :
1. Maladalité
2. Eau claire
3. Ndyelee
4. R’ragnambié
5. Y’a pas ça sans ça
6. Ghetaabee
7. Gabon Epambia
8. Akewa
9. Eleke
10. Nwo nwombi
11. Double distance
12. Ewulupa

Celui qui se définit ainsi : "J’ai toujours revendiqué mon identité africaine et clamé haut et fort mon indignation face aux massacres perpétrés dans ce continent, à la misère qui y sévit et à l’immense solitude de cette partie du monde abandonnée à son triste sort. La teneur, le lyrisme et la force des textes m’ont valu l’appellation médiatique de chanteur engagé", va de nouveau se livrer, en 1995, à une analyse sociale de son continent avec l’album "Maladalité" (qui contracte les mots "maladie" et "alité").
L’Institut d’études avancées de Nantes

Figure emblématique de la scène musicale africaine, auteur-compositeur, arrangeur, guitariste et chanteur à textes né le 25 avril 1943 à Awuta (Aouta) au Gabon, Pierre Akendengue est fasciné par la poésie et les combinaisons rythmiques et mélodiques et les musiques myéné, dont la lithurgie bwiti (prononcer béti)... Son folk métissé (afro-folk) intégre soul, rhythm’n blues, jazz, blues ou rumba. Puisant aux sources de divers rythmes gabonais ("ndjembe", "elombo"...), il se construit autour de sa voix nasillée (il chante en myéné et en français) et d’une riche orchestration acoustique (guitare, flûte, bongos, goumbis, tama (talking drum), kora, balafon, sanza, congas, cuivres, batterie…). Ses chansons évoquent des thèmes qui lui sont chers, comme l’histoire de l’Afrique, l’évocation des maux et des espoirs du continent, l’oppression, l’apartheid, le néo-colonialisme, les travers de la bourgeoisie africaine, les dangers de la haine et du mépris, la liberté…

 

par   Jocelyn Maillé - Nago Seck  4 février 2007 - © Afrisson