Afrisson

Biographie

Malick Diaw


Né en 1975 à Dakar, au Sénégal, l’auteur-compositeur, guitariste et interprète, Malick Diaw navigue entre afro-folk, afro-blues (blues touareg ou blues ishumar), musiques pulaar (peule) ou mandingue, afro-cubain…, le tout chanté en wolof (sa langue).

Les débuts

Alors lycéen à Dakar, Malick Diaw commence sa carrière musicale professionnelle en 1990, en accompagnant divers artistes dont la diva Dial Mbaye avec qui il tourne en Gambie. Il posera aussi ses lignes de guitare sur son opus Beukarek Garama, composé et arrangé par le maestro Cheikh Tidiane Tall. En mars 1995, il intègre le groupe Setsima d’Alioune Mbaye Nder et réalise sa première tournée en France... La même année, il participe à l’enregistrement du disque Aduna du chanteur sénégalais... Expérience renouvelée les années suivantes dans les 2 albums live Inalmanaila et Fatelekoul dom (1997) suivi de Leneen et Thiaat (1998). De 1995 à 1999, Malick Diaw tournera avec le groupe Setsima en Europe (France, Angleterre, Italie, Belgique, Espagne...)

Badara Seck et Kamaldine Konté

En 1999, il participe au Womex à Berlin avec le groupe Pënc de Badara Seck (Ngalla) puis au Festival de Masala à Hanovre (Allemagne). Deux ans plus tard, ils sont invités au MASA d’Abidjan (Côte-d’Ivoire). Après 6 mois de collaboration avec le chanteur sénégalais Assane Ndiaye, il participe à l’enregistrement du disque du Guinéen Kamaldine Konté à Paris, Madada, y apportant ses propres compositions. En Mars 2002, il rejoint Madrid et Djambutu Thiossane, un groupe sénégalais basé dans la capitale espagnole et participe à l’enregistrement de leurs albums Fass et Nitt puis au Festival Etnosur (2002) et aux Fêtes de San Fermin (2003)...

Madrid et les Equato-Guinéens

Installé à présent à Madrid, Malick Diaw va collaborer avec divers groupes et artistes dont son compatriote Sidy Samb (ancien membre du groupe folklorique Compass Martyrs). Avec ce dernier, il enregistrera trois albums internationaux : Lombra Del Duende, Ngewël et Morena. Les années suivantes, il participe à divers évènements : Festival de Jazz de San Sebastian (2004), Les fêtes de San Fermin (2005), Les Foires Régionales à travers toute l’Espagne avec Babacar, Festival de Chihuahua au Mexique (2008) ou encore Bidinte en Guinée Bissau. Ouvert à divers courants musicaux, Malick Diaw posera ses riffs sur les musiques de plusieurs artistes de Guinée Équatoriale dont Las Hijas del Sol.

Mariem Hassan

Parallèlement, il travaille avec ses compatriotes comme Fallou Dieng, Pape Diouf, Titi, Abdou Guité Seck, Mapenda Seck, Fatou Geweül, Pape Ndiaye Thiopet, Djiby Dramé (2006/2009)... En juillet 2009, il accompagne à la guitare Mariem Hassan, célèbre chanteuse et parolière du Sahara Occidental, au Womad à Charlton Park en Angleterre. Depuis, Malick Diaw mène une carrière solo, proposant un afro-folk/afro-blues, teinté de blues touareg.

Ainsi va la vie

Le 6 novembre 2015, l’auteur-compositeur, interprète et guitariste virtuose sénégalais, Malick Diaw sort "Ainsi va la vie", son premier album solo enregistré entre Paris (France) et Madrid (Espagne) où il a vécu, produit et arrangé par ses soins. Cet opus aux influences afro-folk, afro-blues, blues touareg (ou blues ishumar), musiques pulaar (peule) ou mandingue, afro-cubain, est enregistré avec des instruments, dont la guitare acoustique, le cajon, les percussions, le siflet…

Il y rend hommage à son père, et décédé en 2012 ("Papa"), à sa mère ("Maman") et à Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du mouridisme, confrérie musulmane sénégalaise ("Ziare Bamba"), et parle des pertes humaines causées par l’immigration par voix maritime ("Thiowli").

 

par   Nago Seck  31 octobre 2013 - © Afrisson