Afrisson

Biographie

Marcellin Yacé


Artistes Côte d’Ivoire | 1963-19/09/2002 | Groupes :  Woya | Styles :  Afro-dance - Afro-pop - Afro-reggae - Zouglou

Né le 5 juin 1963 à Treichville, un quartier populaire d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, l’auteur-compositeur, producteur, ingénieur du son, claviériste, flûtiste, saxophoniste, chanteur et arrangeur reconnu, Marcellin Yacé oscille entre afro-pop, zouglou, mapouka, afro-dance ou afro-reggae. Il se distingue en tant que leader de Woya, un groupe combinant afro-zouk, mapouka, afro-pop et style fanfare afro-pop, avec des tubes comme "Chèque sans provision" ou "Kacou Ananzé". Marcellin Yacé a été abattu d’une balle le 19 septembre 2002 à la Cité des Arts à Cocody (Abidjan) au sortir du Studio Yacé Bros, lors de la tentative de coup d’État aboutissant à une guerre civile. En 2007, l’Association K’Art Center à mis en place le "Prix Marcelin Yacé de la Créativité".

Collaborations

Marcellin Yacé est issu d’une famille de six enfants (trois sœurs et deux frères), et son père Cyrille Yacé, lui-même musicien-saxophoniste, a largement contribué à la formation musicale de son fils dès sa tendre enfance. Jusqu’à son décès en septembre 2002, Marcellin Yacé, surnommé "le faiseur de hits", a marqué plusieurs générations de mélomanes et de musiciens en tant que compositeur, arrangeur ou instrumentiste : le groupe afro-pop/afro-folk Ki Yi M’Bock de Wéré Wéré Liking avec lequel il a tourné dans le monde entier, le groupe zouglou Les Poussins Chocs, l’artiste afro-reggae Serge Kassy, le chanteur angolais Sam Mangwana & african All Stars, le musicien afro-folk rwandais-congolais Lokua Kanza, le chanteur congolais Assi Kapela, la chanteuse afro-zouk et ex basketteuse et handballeuse G.G. Léopoldine, la chanteuse burkinabée Wend’ Yida Opportune, la chanteuse Dobet Gnahoré, et bien d’autres.
Il a aussi produit sous divers labels des hits dans le studio Yacé Bros à la Cité des Arts à Cocody, une commune du nord de la capitale Abidjan.

Woya, le groupe de Divo

Créé en 1984 à Divo par Marcellin Yacé, sous l’impulsion de feu Konian Kodjo Félicien, maire de la ville de 1981 à 1990, le groupe Woya (en référence au cri de la chauve-souris) avait pour mission d’animer les nuits chaudes de la commune et de la représenter aux divers concours artistiques nationaux. Woya deviendra un des orchestres phares de la scène musicale ivoirienne et tournera dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, remplissant nombre de salles et stades. Woya comprenait, entre autres, César Anot (basse), David Tayorault (voix lead), Manou Gallo (basse, voix), Marino (guitare), décédé le 17 janvier 1998, Billy Syncop (batterie) et Tiane aka Detchéké Christiane (voix, chœurs).
Après la dissolution de Woya en 1988, des tentatives de reformation sont entreprises, sans succès, en 1990, puis en 1998.

Formation combinant afro-zouk, mapouka, afro-pop et style fanfare, Woya a enregistré plusieurs albums : Ewé (1987), Kacou Ananzé (1992), Il faut l’argent / Mama Feza (45T) et Come Back (1998), L’indispensable (1999) et Hier, Aujourd’hui, Toujours (2004).

Artiste emblématique de la scène musicale ivoirienne et arrangeur hors pair, Marcellin Yacé a été abattu d’une balle le 19 septembre 2002 à la Cité des Arts à Cocody (Abidjan), au sortir du Studio Yacé Bros, lors de la tentative de coup d’État aboutissant à une guerre civile.

 

par   Nago Seck  7 mars 2008 - © Afrisson