Afrisson

Biographie

Mayra Andrade


Artistes Cap-Vert | Naissance : 1985 | Styles :  Afro-pop - Batuque - Coladeira - Funana - Morna

Née le 13 février 1985 à La Havane, à Cuba, Mayra Andrade, chanteuse capverdienne vivant à Paris (France), développe notamment le funana et le batuque cabanca, deux musiques plus percussives, rythmiques, africaines de Santiago, l’île d’origine de ses parents. Elle navigue aussi dans d’autres courants de l’archipel : morna, coladeira, mazurka. Sur ces styles teintés de bossa nova, de jazz, de pop ou parfois de reggae, elle chante d’une voix à la fois sensuelle et chaude la vie, l’amour, les rencontres, les voyages ou l’immigration en quatre langues et demi : le kriolu (créole capverdien), le portugais, l’espagnol, le français et - pour la demie – l’anglais…

Mayra Andrade & Charles Aznavour

Il est vrai que la destinée de Mayra Andrade est hautement romanesque : son père est un combattant de l’indépendance du Cap-Vert, cause soutenue par Cuba. Quand sa mère est enceinte, on craint pour sa santé et elle part dans le “pays-frère” terminer sa grossesse. Mayra naît à La Havane et y gagne la nationalité cubaine. Elle grandit à Praia, au Cap-Vert et, à 6 ans, elle suit sa mère et son beau-père diplomate au (Sénégal, en Angola puis en Allemagne. Quand elle rentre au pays, à l’âge de 14 ans, elle commence à chanter. Et gagne la “Médaille d’or” du concours des “Jeux de la Francophonie” en 2001, à Ottawa (Canada). Mais bientôt, celle qui a été influencée par des artistes brésiliens comme Caetano Veloso, Milton Nascimento, Javan, Elis Regina ou Tom Jobim et marquée par Bob Marley, Lauren Hill, Red Hot Chili Peppers, Nirvana et Amy Whinehouse, décide d’atterrir à Paris, attirée par le cosmopolitisme de la capitale. En 2005, Mayra Andrade fait un duo avec le chanteur français Charles Aznavour sur le titre “Je danse avec l’amour” de l’album Insolitement vôtre.

Mas Amor et La MC Malcriado

Artiste autodidacte, elle compose à la guitare. À l’instar du chanteur et guitariste Tcheka, Mayra Andrade souhaite écrire sa propre partition, tout en s’inscrivant dans la diversité esthétique de l’archipel du Cap-Vert. De ces deux-là et de quelques autres, on parlera même de “génération Pantera”, du nom du jeune compositeur mort en 2001 qui réforma en douceur la musique capverdienne et dont elle emprunta quatre titres pour Navega. Sorti en 2006, Navega, son premier opus, très acoustique, très roots, aux parfums bossa nova et jazz, est uniquement chanté en créole capverdien, hormis une chanson en français, “Comme s’il en pleuvait”, écrite par Tété. Elle tourne ensuite dans plusieurs pays lusophones, notamment dans les villes capverdiennes de Mindelo et Praia, et à Lisbonne, au Portugal. En France, Mayra Andrade s’est principalement fait connaître grâce à son featuring sur le titre “Mas Amor” de l’album Nos pobréza ké nos rikéza du groupe capverdien La MC Malcriado.

Stória, Stória

Son deuxième album, Stória, Stória (2009), est réalisé avec un orchestre à cordes, à vents, des pianos, des batteries, kora, des chœurs. Enregistré entre Paris (France), Rio (Brésil) et La Havane (Cuba), Mayra Andrade choisit d’en poser les bases à Paris avec le multi-instrumentiste capverdien Kim Alves, le bassiste camerounais Etienne Mbappé et le percussionniste brésilien Zé Luis Nascimento. Dès lors, Mayra Andrade va multiplier les pistes, à savoir convier des musiciens de tous horizons. Tous font partie de son panorama. À Paris, ce sera le Guinéen Djéli Moussa Diawara et sa kora, le trompettiste Nicolas Genest, l’Angolais Zézé N’Gambi et ses rythmes, le percussionniste brésilien Marcos Suzano, Jaques Morelenbaum qui signe et dirige l’enregistrement des arrangements de cordes et Lincoln Ollivetti, les arrangements des vents. Mayra Andrade tournera pendant 2 ans et demi avec Stória, Stória (disque d’or au Portugal) : France, Cap-Vert, Etats Unis, Canada…

Studio 105 France Inter

Le troisième opus de Mayra Andrade, Studio 105 (2010), plus aéré et fidèle à ses racines capverdiennes, est un enregistrement en live (avec une voix sensuelle et chaude, guitare acoustique, percussion, contrebasse) pour FIP au studio 105 de France Inter Paris (France).

Lovely Difficult

Quant au quatrième, Lovely Difficult (2013) aux mélodies enlevées intégrant pop ou reggae par endroits, dont est tiré le single We used to call it love, Mayra l’explique en ces termes : “C’est un album plus varié, plus personnel. Je suis une femme de mon époque, je suis soumise à une foule d’influences. Je n’ai jamais autant composé ni chanté dans autant de langues.” Elle y chante en quatre langues et demi : le kriolu (créole capverdien), le portugais, l’espagnol, le français et - pour la demie – l’anglais. Pour la realisation de Lovely Difficult Mayra Andrade a fait appel à des artistes d’horizons variés : Yael Naim, David Donatien, Piers Faccini, Tété, Benjamin Biolay, Hugh Coltman, Krystle Warren, Pascal Danae, Mario Lucio Sousa et Yann Walcker. L’opus Lovely Difficult est nommé dans la catégorie "Album de musiques du monde de l’année" aux Victoires de la musique 2014 en France.

* Source : www.mayra-andrade.com

 

par   Nago Seck  5 juin 2009 - © Afrisson