Afrisson

Présentation

La mazurka

La mazurka est une danse traditionnelle originaire de Pologne, très rythmée, à trois temps, de tempo vif et dont les accents se déplacent sur les temps faibles. Elle connut une grande vogue dans les salons européens au XIX° siècle et passa rapidement dans le répertoire populaire et des danses de société.

Histoire

Son nom vient de mazur et mazurek (petite mazur) au XVIII° siècle. Contrairement à une idée reçue, la mazurka ne vient pas de la province de la Mazurie (prussienne puis allemande de 1640 à 1945), mais est originaire du peuple des Mazurs, vivant dans les plaines de Mazovie autour de Varsovie. Se déclinant en un cycle de variations (la mazur ou mazurek modérée, l’obertas ou oberek rapide, la kujawiak de Kujawy, plus lente), elle était toujours précédée et/ou suivie d’une danse marchée : la chodzony, ancêtre de la polonaise.

Mazurek Dąbrowskiego (La mazurka de Dąbrowski), composée en 1797, est l’hymne national de la Pologne. Le compositeur de la mélodie est inconnu.

Caractéristiques

La rythmique de la mazurka est très particulière. Elle a certainement évolué au fil du temps et en fonction des régions. Aujourd’hui, en tant que danse populaire en bal folk, elle a une structure assez précise.

C’est une musique à trois temps avec un phrasé découpé en multiples de quatre mesures, chaque groupe de quatre correspondant à une figure de base pour les danseurs. Beaucoup de compositions sont constituées de deux phrases musicales de huit mesures. La spécificité rythmique est l’accentuation du deuxième temps ; c’est ce qui indique aux danseurs la présence d’une élévation sur le troisième temps. Le tempo de la mazurka est légèrement inférieur au tempo de la valse. On peut imaginer une pulsation de 110 mais c’est élastique ; de plus, beaucoup de compositions récentes, plus langoureuses ont un tempo ralenti.
La mélodie commence le plus souvent par une anacrouse de plusieurs notes.

Le style de la mazurka est généralement ternaire, ce qui donne des partitions en 9/8. Comme en jazz, certaines partitions ont été écrites en 3/4 et il faut lire noire-croche lorsqu’on voit écrit un temps découpé en deux croches.

L’interprétation doit être régulière et l’accentuation du deuxième temps discrète puisque sur certaines mesures (en général une sur deux), les danseurs vont faire trois pas de valse au lieu de trois pas de mazurka.

Répertoire traditionnel

Elle est passée dans le répertoire du bal musette à la fin du XIX° siècle. Comme beaucoup de danses de salon, la mazurka a aussi été reprise dans les danses folks, notamment dans la danse bretonne, les danses du centre de la France et les danses du carnaval guyanais. Sous le nom de mazouk ou mazurka créole, elle est une composante de la musique et des danses traditionnelles de la Guadeloupe, mais aussi de la Martinique, appartenant aux musiques dites de "Saint-Pierre", du nom de cette ville, ancienne capitale de la Martinique. Selon les terroirs, les pas diffère. Autrefois, les airs étaient assez uniformes, mais les musiciens folks varient le répertoire et elle est devenue une danse assez fluide permettant de nombreuses variantes (bercement, suspension, tourné, etc.).

La mazurka se danse généralement sur 12 temps (deux fois six temps - deux fois un pas de mazurka et trois petits pas) mais il existe des variantes à neuf temps (un "balancement" est rajouté comme dans la valse à 5 temps).

En Afrique

Très ancrée dans le patrimone musical du Cap-Vert (mazurka créole), la mazurka (ou mazurca) est aussi pratiquée dans plusieurs autres pays d’Afrique, chacun apportant sa propre couleur à ce courant.

*Source : wikipedia

 

par   Nago Seck  22 juin 2009 - © Afrisson