Afrisson

Biographie

Mbongeni Ngema

   Mbongeni Israel Ngema
Artistes Afrique du Sud | Naissance : 1955 | Styles :  Mbaqanga - Afro-jazz - Afro-pop - World / Musique du monde

Né en 1955 à Verulam, à 27 km au nord de Durban, dans le KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, Mbongeni Israel Ngema aka Mbongeni Ngema est un auteur, compositeur, arrangeur, dramaturge, chorégraphe et metteur en scène connu en grande partie pour ses pièces reflétant l’esprit des Sud-Africains Noirs sous l’apartheid. D’origine zouloue, Mbongeni Ngema commence dans la musique en tant que guitariste, tout en travaillant comme manœuvre, avant de se lancer dans la comédie en intégrant des troupes de théâtre locales à la fin des années 1970.

Asinamali, les grands débuts

Mbongeni Ngema s’illustre en 1981 en tant que co-auteur, avec l’acteur Percy Mtwa, de la pièce satirique “Woza Albert !”, qui imagine que la seconde arrivée de seconde de Jésus Christ aura lieu en Afrique du Sud. Le gouvernement d’alors tente d’abord de l’exploiter avant de le bannir ensuite et de le jeter dans une prison tristement célèbre, réservée aux Noirs. A sa libération, Mbongeni Ngema écrit en 1983 la comédie musicale “Asinamali”, relatant les violences policières, les séparations obligatoires des familles et les lois racistes éprouvées par cinq prisonniers noirs dans un pénitentier sud-africain, avec musique, chant, danse et dialogues.
Ce classique de la comédie musicale sud-africaine s’inspire des évènements survenus en 1983 lors de la grève des loyers de Lamontville, un township de Durban. Menée par l’activiste et militant contre la pauvreté Msizi Dube, cette grève avait pour cri de ralliement “Asinamali” qui veut dire "Nous n’avons pas d’argent !" en zoulou. Né en 1933 à Glencoe, dans le district d’Umzinyathi, dans le KwaZulu-Natal, Msizi Dube est assassiné lors de ces évènements, le 25 avril 1983, à Lamontville où il s’était installé.
Dès la première représentation d’“Asinamali” en 1985, la police fait une descente dans la salle de spectacle et arrête tous les comédiens. N’empêche, “Asinamali”, une des plus importantes comédies musicales sur l’apartheid en Afrique du Sud, connaîtra par la suite un succès international.

Sarafina ! Hymne à la liberté

Artiste multi-casquettes et militant de la cause sud-africaine, Mbongeni Ngema sera l’auteur plusieurs autres comédies musicales, pièces de théâtre, films, bandes originales ou albums aux parfums mbaqanga, marabi, kwela (jive), gospel ou jazz sud-africain (afro-jazz).
Ecrit en 1987 par Mbongeni Ngema, Sarafina !, c’est l’histoire d’une jeune fille rêvant de liberté, influencée par son professeur, Mary Masembuko, qui lui explique la situation de son pays, l’Afrique du Sud, alors sous le régime de l’apartheid. Il montre aussi le rôle joué par les jeunes dans la lutte contre l’apartheid et le processus aboutissant à la libération de Nelson Mandela. Les paroles et la musique du titre “Sarafina !” sont écrites par son compatriote Hugh Masekela, trompettiste et figure emblématique de la musique sud-africaine.

En 1989, Mbongeni Ngema est co-compositeur du titre “Take This Song” de l’opus Serious Business du groupe de reggae jamaïcain Third World, aux côtés de Claudeen Nesbeth, Kenny Gamble, Michael "Ibo" Cooper, Michael Kenneth Cooper, Richard Daley, Stephen Coore, Stephen Haldane Coore, William Alexander Clarke, William Clark et Willie Stewart. Deux ans plus tard, il sort Township Fever (la fièvre du ghetto), un album incluant “Rolihlahla Mandela”, une chanson dédiée à Nelson Mandela, ou encore “One Blood”, un appel à l’unité nationale.

The Lion King (Le Roi Lion)

En 1993, il réalise Magic at 4 AM, et en 1995, il participe, en compagnie de Carmen Twillie et Lebo M, à l’enregistrement du titre "Circle Of Life" de la bande originale de The Lion King (Le Roi Lion), un long métrage d’animation de Walt Disney. On y retrouve divers autres artistes, don’t Jeremy Irons, Jim Cummings, Whoopi Goldberg, Ernie Sabella, Joseph Williams, Sally Dworsky, Hans Zimmer, Elton John, et bien d’autres encore… La même année, Mbongeni Ngema écrit et produit les musiques de Mama pour la troupe dramatrique NAPAC (Natal Performing Arts Council), basée à Durban. Les années suivantes le voit sortir Laduma (1994), Woza My-Fohloza, un chant de liberté, et Sarafina II (1997), The Zulu (2001), un EP 7 titres consacré à son héritage culturel zoulou, S’timela Sase – Zola (2002), un opus consacré au beat de Soweto, le mbaqanga et Jive Madlokovu !!! (2002), où il déplore, dans le protest-song "Ama-Ndiya", la domination économique indienne dans le KwaZulu-Natal. Suivent The House of Shaka (2004), un spectacle musical présenté dans toute l’Afrique du Sud, et Libuyele (2004), un album de chants de liberté réalisé lors de la célébration des 10 ans de démocratie de l’Afrique du Sud. Après son nouveau show musical Nikeziwe (2005), présenté dans plusieurs villes du pays, Mbongeni Ngema enregistre My Baby (2007), Lion of the East (2009) ou encore Lion Of Tge East… A Musical Explosion, Forever my music (incluant la musique du show "Nikeziwe") et Simuka Na Mdwendwe (2011)... En 2012, le label Next Music sort, en accord avec Nelson Mandela Day et la Fondation Nelson Mandela, Rolihlahla Mandela (gospel), un single tiré de son album Mbongeni Ngema Presents Music of Freedom.

Le one-man show du Zulu Mbongeni

En 2013, Mbongeni Ngema revient au théâtre avec un nouveau spectacle révolutionnaire intitulé "The Zulu", sous la direction de Dr Christopher John. Inspiré des contes envoûtants que lui racontait son arrière-grand-mère non-voyante, Mkhulutshana Manqele, quand il était un petit garçon dans son Zululand rural, "The Zulu" célèbre son retour sur scène, comme comédien, après près de 30 ans. Dans ce one-man show, Mbongeni Ngema est accompagné par le guitariste de maskandi Matshithshi Ngema.

Distinctions et Récompenses

- Nominamtion : Meilleur metteur en scène aux Tony Awards 1987 pour Asinamali.
- Cinq nominations : Meilleure chorégraphie, Meilleure direction musicale, Meilleure actrice de comédie musicale aux Tony Awards 1988 et pour Sarafina !.
- Nomination : Grammy Award 1988 pour Sarafina !,
- Lauréat aux NAACP Image Awards 1988 pour Sarafina !, dans plusieurs catégories.
- Nomination aux Grammy Award 1998 pour The Lion King (film d’animation Disney), dans la cétgorie arrangements vocaux.
- Accueil à la "Promenade des célébrités" à New York devant le Lucille Lortel Théâtre de Manhattan, à NewYork, aux USA (1998).
- Inscription de son nom au City Hall Entrance de Durban (Afrique du Sud), à côté de ceux de Nelson Mandela, Oliver Tambo et Miriam Makeba (2001).

- Nommé 92 ème parmi les personnalités Sud-Africaines les plus célèbres (2004).
- Nommé de son vivant Légende de la Municipalité d’Ethekwini, à Durban, dans le Kwa-Zulu-Natal (2008).
- Docteur Honoris Causa de l’universite de Good Shepherd College, en Afrique du Sud, en 2008.
- Lifetime Achievement Award (pour l’ensemble de son œuvre) à l’inauguration des Simon Mabhunu Sabela Film Awards 2013, à Durban en Afrique du Sud.

 

par   Nago Seck  29 octobre 2007 - © Afrisson