Afrisson

Biographie

Musa Dieng Kala


Artistes Sénégal | Naissance : 1963 | Styles :  Musique sacrée islamique

Ancien directeur musical et responsable du studio Xippi de Youssou Ndour à partir de 1991, Musa Dieng Kala, né en 1963 au Sénégal, est auteur-compositeur, chanteur et réalisateur. Il a réalisé plusieurs vidéoclips, dont "Country Man" et "Live TV" de la star du mbalax sénégalais.

Musa Dieng Kala, le Québec et Spike Lee

En 1993, Musa Dieng Kala rejoint le Canada pour des études de cinéma à l’Université du Québec à Chicoutimi. Désirant traduire en image les sujets qu’il développe dans ses albums et spectacles, il s’inscrit parallèlement à l’Université du Québec à Montréal pour un Master qui le ménera à une formation sous la direction de Spike Lee, participant ainsi à la réalisation du film policier du cinéaste américain, "Clockers", paru en 1995.
Synopsis :
"Contrairement à son frère Strike, devenu dealer, Victor Dunham mène une existence familiale des plus saines. Jusqu’au jour où il se charge d’une mission à la place de Strike..."

En 1996, Musa Dieng Kala obtient une licence Arts du spectacle, option cinéma, au Québec, ville à laquelle il dédiera une chanson, "Le Québec est mon pays".

Réalisations discographiques

Influencé par la philosophie de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), fondateur en 1883 de la confrérie musulmane des Mourides du Sénégal, Musa Dieng Kala a signé plusieurs disques comme Shakawtu - Faith (1996), Echos du paradis : Sufi Soul (1997), Musa Dieng Kala (1999), Salimto (2000) ou encore Exil (2008), nourris par la spiritualité soufie de cette confrérie.

Dieu a-t-il quitté l’Afrique ?

Après son premier long métrage "Borom Touba" (2001), Musa Dieng Kala réalise en 2008 "Dieu a-t-il quitté l’Afrique ?", un film documentaire sur l’immigration clandestine... Un véritable piège...
À travers le quotidien de cinq jeunes adultes cherchant à immigrer coûte que coûte en Occident, ce long métrage documentaire révèle l’impuissance des individus face à l’indifférence internationale et au désengagement des dirigeants d’une société vidée de ses ressources. Août 1999, Bruxelles. Deux adolescents guinéens sont retrouvés morts dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance de Conakry. Comme eux, chaque année, des milliers de jeunes Africains risquent leur vie pour fuir ce continent durement affecté par les conflits et par une pauvreté endémique. Bouleversé par ce phénomène en perpétuelle expansion, Musa Dieng Kala retourne dans le quartier où il a grandi, à Dakar, avec une douloureuse question : "Dieu a-t-il quitté l’Afrique ?"

Une formation acoustique

Avec sa formation acoustique comprenant kora, guitares, percussions, flûte, horn et chœurs, Musa Dieng Kala s’est produit dans de nombreux pays, dont le Canada, les Etats-Unis, le Sénégal ou encore le Maroc, mettant en musique les textes de Cheikh Ahmadou Bamba.

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  25 février 2009 - © Afrisson