Afrisson

Présentation

La Musique Mandingue

Styles | Origine : 1959

La musique mandingue couvre de son influence une grande partie de l’Afrique de l’Ouest, originaire des régions de l’ex-empire mandingue, notamment au Mali, Guinée, Guinée Bissau, Gambie, Sénégal, Burkina Faso, royaume du Gabu, Sierra Leone... La musique mandingue a connu dans les années 1960 un élan modernisateur conduit par de mythiques orchestres dont le Bembeya Jazz de Guinée et le Rail Band de Bamako du Mali.

Jouée originellement avec des instruments acoustiques comme la kora, le ngoni, le dozon ngoni, le kamélé ngoni, le djembé, le doundoum, le tamani (tama), le balafon, la musique mandingue s’est électrifiée en 1959 et a intégré des instruments occidentaux comme la guitare, la basse et la batterie.

Les grandes voix du mandingue

Les hommes

La musique mandingue a révélé de grandes voix comme Kouyaté Sory Kandia, Aboubacar Demba Camara (chanteur du Bembeya Jazz disparu tragiquement à Dakar) ainsi que Salif Keïta.

Les femmes

Plusieurs cantatrices féminines se sont s’imposées : Mouhountafé Sakho, Fatou Sakho ( Fanta Damba, Maa Hawa Kouyaté, Bako Dagnon, Tata Bambo ou Fanta Sakho furent parmi les premières divas modernes. Depuis, d’autres divas ont émergé sur la scène internationale : Amy Koïta, Nahawa Doumbia, Oumou Sangaré, Djanka Diabaté, Oumou Dioubaté, Rokia Traoré, Diaou Kouyaté, Mamani Keïta, Assitan Dembélé, Hadja Kouyaté, Fatoumata Diawara, Djénéba Seck, Doussou Bagayoko, Reïcha Souaré, et bien d’autres encore...

Les instrumentistes virtuoses

Kora

Parmi les instrumentistes, on trouve les joueurs de kora : Dionkounda Cissokho dit « Dionkounda Kora », son frère Almamy Guèye dit Almamy Djaly Moussa, son fils Nago Guèye (Guèye = Cissokho), Batourou "Batrou" Sékou Kouyaté, Sidiki Diabaté, Lalo Kéba Dramé, Mbady Kouyaté, Soundioulou Cissokho, Lamine Konté et tant d’autres encore aujourd’hui disparus. On peut aussi citer le rocker mandingue Mory Kanté, excellent balafoniste et auteur du tube « Yéké Yéké », son frère Djéli Moussa Diawara, Toumani Diabaté, adepte des fusions et très populaire aux USA, Ballaké Sissoko, Fodé Kouyaté... ou encore les jeunes novateurs Djéour Cissokho, Prince Diabaté, Ba Cissoko, Sékou Kouyaté, Kandia Kora, Sidiki Diabaté Jr, Yacouba Sissoko, Kaouding Cissoko, Sambou Kouyaté, et bien d’autres encore...

Balafon et djembé

Des virtuoses du balafon tels que Kélétigui Diabaté, Moussa Héma, El Hadj Djéli Sory Kouyaté, Aly Keïta, Seydou « Kanazoé » Diabaté, Amadou Kiénou et Adama Condé, et des djembéfolas (joueurs de djembé) comme Moussa Cissokho, Adama Dramé, Mamady Keïta, Famoudou Konaté, Séga Sidibé et Baba Touré ont su donné à leurs instruments une résonance internationale.

Ngoni et kamalé ngoni

Quant au ngoni, kamélé ngoni et dozon ngoni, ils ont connu leurs lettres de noblesse avec Bassékou Kouyaté, Baba Sissoko, Bazoumana Sissoko et Moriba Koïta qui l’a porté sur les scènes du monde. Ces derniers sont relayés par des artistes comme Tom Diakité, Gjigui Traoré, Famara Camara, Abdou Diallo, Sadioko Diarra, Kassim Sidibé, Abou Diallo, Bachir Sanogo, Yoro Diallo, Yakouba Sissokho, Aïssata Doumbia dite « Kokanko Sata », Pédro Kouyaté ou Youssouf Diabaté...

Guitare

D’excellents guitaristes ont apporté leurs pièces à l’édification de cette musique : Djélimady Tounkara, Kanté Manfila, Sékou Bembeya Diabaté, Ousmane Kouyaté, Zani Diabaté sans oublier les bluesmen Ali Farka Touré, Afel Bocoum (tous deux virtuoses du blues songhaï) et Boubacar Traoré, initiateur du blues khassonké.

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  12 mai 2007 - © Afrisson

Discographie

La Musique Mandingue