Afrisson

Biographie

Ndédi Eyango / Prince Eyango


Originaire de Ngalmoa situé près de Nkongsamba dans la région du Moungo au Cameroun, Ndédi Eyango se fait connaître d’abord à Douala dans le milieu musical (makossa, bikutsi) avant de s’installer aux Etats-Unis.

Fils d’un pasteur, Ndédi Eyango s’initie très jeune à la musique en intégrant la chorale de l’église de son père... Ce petit fils du roi des Ngalmois se verra affubler du titre de "Prince" du fait qu’il fut le premier de sa famille à chanter et à promouvoir la culture de sa région du Moungo et de Nkongsamba.
Après le décès de son père, Ndédi Eyango part s’installer chez son oncle à Nkongsamba où il poursuit ses études primaires. Très vite, cet enfant qui a grandi aux sons des disques de ses compatriotes Francis Bebey et Eboa Lotin, mais aussi de James Brown, Claude François et Johnny Hallyday est happé par la musique... Il commence alors à animer le club municipal de Nkongsamba où il est repéré par un manager qui le nommera "prince des montagnes". En 1977, il abandonne ses études et rejoint Douala où il découvre Black Style. C’est en assistant aux concerts de ces derniers qu’il est fasciné par le guitariste, ce qui l’amènera à apprendre à jouer de cet instrument. Plus tard, François Nkotti, chanteur de la formation l’aidera à intégrer le groupe. C’est au sein des Black Style qu’il perfectionne sa technique de jeu de guitare et de composition...

Bientôt, Ndédi Eyango se fait un nom et est sollicité par divers artistes de Douala comme Penda Dalle, Axel Muna, Misse Ngoh, Dina Bell, Jacky Ndoumbé, Moni Bilé... Riche de ses expériences, il décide de rejoindre Paris (France) où le producteur Essaka Ekwalla réalise son premier album en 1985. Deux ans plus tard, il enregistre son second opus dont le titre "You must calculer" sera un gros tube au Cameroun. Suivront Soul Botingo (1989), Si tu me mens (1991) et Les problèmes (1994). Après sa tournée au Kenya et en Zambie en 1992, il se rend aux Etats Unis pour des concerts à Washington, Atlanta, Boston. C’est à à Los Angeles où il s’installe qu’il crée la troupe Les Montagnards de Hollywood avec des musiciens américains et brésiliens...

 

par   Nago Seck  9 septembre 2011 - © Afrisson