Afrisson

Biographie

Njava


Groupe familial basé en Belgique, Njava est fondé sous l’impulsion de Monique Rasoarnirina dite “Monika Njava” (voix), avec sa sœur Gabrielle “Lala Njava” Raharimahala (voix) et ses frères, Théogène "Dozzy" Randriamanpionana (guitare, marovany, voix), Patrick “Pata” Randriamanjava (batterie, voix) et Maximin “Max” Randriamanjava (basse, voix). En 1992, Njava remporte le Prix Media du concours Découvertes RFI...

Une famille de musiciens

Nés dans une famille musicale de quinze enfants du sud-est malgache, les membres du groupe Njava (du nom de leur père) s’illustrent internationalement en 1995 à la sortie de leur premier album Vetse (EMI Hemisphere) révélant leur musique qu’ils appellent “ethnotic groove”. Ce genre acoustique soutenant des textes sur la maltraitance infantile, les enfants des rues, la corruption, la justice sociale, l’unité, la tolérance, l’espoir, le désespoir, l’amour et l’humour est inspiré des styles, dont le “beko” des Antandroy et des Mahafaly du sud malgache. Le groupe explore aussi le tsapiky (du sud aussi), le “rija” des Betsileo du sud des hauts plateaux, le blues malgache, le tsensigat ou folk malgache (afro-folk) ou encore l’afro-pop et l’afro-fusion. Dès lors, Njava sillonne le monde (Belgique, Japon, Espagne, Etats Unis, Mexique, Brésil), participant aux festivals Womad (Angleterre), Voice of Asia (Kazakhstan), Africolor et Les Transmusicales de Rennes (France), Festival de Montréal (Canada)… Entre-temps, Njava enregistre Source (2000), un opus fidèle à leur “ethnotic groove” acoustique donné par des percussions, batterie, basse, guitare, valiha de leur cousin Dada Ravalison, sans oublier la voix au timbre riche, expressive et vivante de Monika et celle, grave, de Lala.

Suarez, un groupe fraternel

En 2007, les frères Dozzy, Pata et Max fondent en Belgique le groupe Interphone, rebaptisé en 2008 Suarez et enregistrent la même année On attend, suivi de L’indécideur (2010) et En équilibre (2014). Quant aux sœurs Monika Njava et Lala Njava (qui ont collaboré avec Deep Forest (Comparsa - 1998) et la tournée) et Frederic Galliano (African Divas - 2002)) suivent une carrière solo, sortant respectivement Haizina (2012) et Malagasy Blues Song (2013). Mais la famille se retrouve de temps à autre pour divers projets...

Militantes de la cause des déshérités, Monika, Lala et des femmes malgaches résidant en Belgique ont créé en 2003 une association, “Dames d’amour”, dont le but est de soutenir les femmes et les enfants de certains villages défavorisés Madagascar. Pour collecter des fonds, elles ont formé un trio a cappella, Dames d’amour, qui donne des concerts ou organise des soirées, et ont ouvert un magasin d’artisanat malgache. Les recettes de ces activités sont destinées à l’association.

 

par   Nago Seck  10 mai 2007 - © Afrisson