Afrisson

Biographie

Njohreur


Artistes Cameroun | Naissance : 1974 | Styles :  Makossa - Zingué Site internet

Njohreur dit « Tiger », de son vrai nom Francis Victor Njoh, est un auteur, compositeur et chanteur camerounais, initiateur du zingué, une version camerounaise du ndombolo.

Née le 04 mars 1974 à Douala au Cameroun, titulaire d’un brevet d’étude, « Njohreur » débute dans la musique dès l’âge de quinze ans. A 16 ans, il intègre le club musique du lycée de Bonabéri où il obtient en 1984 le prix du « Meilleur Chanteur Scolaire » décerné par Joe Mboulé, la grande vedette camerounaise du moment. Deux ans plus tard, il est directeur de l’orchestre du lycée et de la coopérative scolaire. Une fonction qu’il occupera durant 3 ans. A la fête de la jeunesse camerounaise en 1988, il contribue largement au succès artistique de son établissement nommé « Meilleur Etablissement Scolaire », lui-même étant proclamé « Meilleur Chanteur Scolaire du Littoral ». Convaincu de son talent, Njohreur décide de faire de la musique son métier. Ainsi commence l’aventure artistique du jeune Francis Victor Njoh. Dès lors, les cabarets et les groupes renommés du pays le sollicitent. Des expériences qui lui permettent d’adapter les répertoires des artistes les plus célèbres de l’époque, comme Eboa Lotin, Francis Bebey, Alexandre Douala dit « Douleur », Guy Lobé, Hoigen Ekwala ou enocre Petit Pays dit « King of makossa love » ou « Turbo d’Afrique », épaté par le talent du jeune artiste.

En 1994, Petit Pays fait appel à lui pour assurer les cours et les animations de son groupe, Les Sans Visas. Jojo Moussio et Samy Dicko le rejoindront pour constituer un trio appelé « Les Dignitaires ». Les trois ainsi réunis, Petit Pays enregistre Korta (Les Dignitaires), un album vendu en plusieurs milliers d’exemplaires. Ce succès entraîna de nombreux concerts à travers l’Afrique et une tournée nationale au Cameroun. La même année le groupe remporte le prix du « Meilleur Groupe Africain » aux Awards de Consty Eka à Libreville au Gabon. En 1996, Njohreur décide de prendre du recul et constitue un duo avec Sergeo Polo. Cette association donnera naissance à Le mari d’autrui, sacré « Meilleur Album Makossa et Meilleure Révélation 1997 », avec le lancement d’un nouveau style qui fait fureur au Cameroun, le « makossa zingué ».
Njohreur profite de sa renommée pour promouvoir des artistes tels que Jacky Lobé et Flavie Bato.…Par la suite, il réalise Ka-Bila (comme à la guerre), un album solo qui connaît un réel succès au pays et dans la communauté camerounaise en Europe.

* Source : http://www.myspace.com/njohreur

 

par   Nago Seck  12 février 2007 - © Afrisson