Afrisson

Biographie

Noel Ekwabi

   Noël Emmanuel Ekwabi
Artistes Cameroun | 1960-2012 | Styles :  Afro-jazz - Afro-pop - Jazz

Papa Noël, comme il se faisait souvent affectueusement appeler, Noël Ekwabi, né Noël Emmanuel Ekwabi, est un bassiste de talent camerounais et le directeur artistique de Manu Dibango durant de nombreuses années. Il a multiplié les collaborations avec des artistes comme Ladysmith Black Mambazo, Rufus Thomas, Peter Gabriel, Omar Soza, Geoffrey Oryema, Cheb Mami, Masao, Les Nubians et bien d’autres. Il disparaît le 18 Avril 2012 à Paris, en France...

Un amoureux du jazz

Noel Emmanuel Ekwabi, fils de Jean Ekwabi Ewané et de Victorine Kwin Bossambo, est né le 25 décembre 1960 à Yaoundé. D’où son futur surnom « Papa Noël ». Après des études secondaires au Cameroun, pendant lesquelles , il s’initie à la batterie, à la guitare et aux percussions et forme avec ses copains Jay Lou Ava, Didier Mvié et Yves Akoulouze, un groupe de jazz qui partage bientôt la scène avec plusieurs grands artistes du Cameroun.

Le chef d’orchestre de Manu Dibango

En 1980, il rejoint Marseille où il entame des études de médecine mais arrête très vite ces dernières pour entrer au Conservatoire où il sort médaillé d’or après 5 ans d’études. Handballeur international, footballeur, il devient bientôt un bassiste reconnu, s’impose par son jeu de scène et dirige pendant dix ans l’orchestre de Manu Dibango cosignant avec ce dernier deux albums. Très sollicité, Noel joue avec de nombreux artistes comme le groupe sud-africain Ladysmith Black Mambazo, Rufus Thomas, Peter Gabriel, Omar Soza, l’Ougandais Geoffrey Oreyma, Cheb Mami, Massao, Nubians et bien d’autres...

La ARK-Jammers Connection

Surnommé Billy Bass ou Papa Noel, Noël Ekwabi fonde en 2009 avec la chanteuse Avline Ava la ARK-Jammers Connection, ( Performing Acts of Random Kindness through music), une ONG basée aux Etats-Unis, prônant le dialogue des cultures, une image plus positive de l’Afrique et gérant un programme de reconnection ancestrale ayant pour but d’aider les descendants d’esclaves à renouer avec la terre de leurs ancêtres, un programme soutenu par des organisations internationales (Banque Mondiale, Unesco, Union Africaine...

Ce grand bassiste disparaît le 18 Avril 2012 à Paris, en France. Un hommage lui est rendu à Paris le 29 Avril au Petit Journal Montparnasse en présence de Manu Dibango et de nombreux musiciens parisiens et le 4 Mai au Cabaret "La Tanière" à Bastos (Yaoundé) où se sont réunis Prince Eyango, Donny Elwood, Claude Ndam, Macase, Rachelle Tchoungui, Biane Sadey, The Smooth Band et bien sûr Jay Lou Ava, son compagnon d’adolescence.

 

par   Sylvie Clerfeuille  3 novembre 2007 - © Afrisson