Afrisson

Biographie

Noun Yaré


Artistes Cameroun | Naissance : 1969 | Site internet

Natif des montagnes du pays Bamoun à l’Ouest du Cameroun, l’auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste, Noun Yaré, s’initie aux musiques et instruments traditionnels tout en s’imprégnant d’autres sonorités (makossa, afro-jazz, blues, bossa nova, samba, reggae…). Pendant plusieurs années, il accompagne au tambour ou au chant des groupes de ballets traditionnels.

Noun Yaré collabore ensuite avec Djamo Record qui le produit sur plusieurs scènes camerounaises, notamment à Douala et à Kribi. Arrivé en France au printemps 2001, Noun rencontre et collabore avec des artistes d’horizons divers, comme Toup’s Bebey, Guy Nsangué, Greg Martens, Johanne Mathaly…Plus tard, cet artiste influencé par Ali Farka Touré, Tracy Chapman, Geoffrey Oryema, Lokua Kanza ou encore Julien Jacob crée un groupe et opte pour une musique acoustique, fusion de chansons inspirées de l’imaginaire Bamoun (un des peuples du Cameroun) et de sonorités d’autres horizons (makossa, afro-jazz, blues, bossa nova, samba, reggae), et jouée avec guitare, percussions, violoncelles et clarinettes…Après plusieurs concerts et festivals (Festival Villes des Musiques du Monde, Maroquinerie, Festival Soliday’s, 1ère partie de l’Orchestra Baobab du (Sénégal) ou encore d’Afel Bocoum du Mali.

Le bluesman malien Ali Farka Touré

Noun enregistre en 2005 Yaré (Bolibana), produit en partenariat avec la Sacem. Ce premier opus lui vaut d’être sélectionné dans les Réseaux Francophonie Diffusion, Itinérance Rif Maad 93 Baicila, et de participer au Midem 2002. En outre, Yaré sera l’album du mois de Juillet 2007 sur Radio Africa n°1 et sera diffusé sur divers médias : FIP, RFI, Aligre FM, Alter Musica, Qatar FM, CBJ Chicoutimi (Québec), Helsinki (Finlande), Ottawa (Canada)...
Sa rencontre, au printemps 2007, avec Sida Bessaih et Renaud Tenoux est le début d’un nouveau projet de fusion mêlant chant bamoun, clarinette, sanza, guitare, harmonica, udu et percussions djembés. Le groupe qui tourne en Europe (France, Allemagne, Scandinavie, Espagne..) et en Afrique (Cameroun) s’enrichit de nouvelles couleurs avec l’arrivée, en 2009, d’Yves Terrat à la basse. Un an plus tard, Noun Yaré se lance dans le conte musical, avec « Kesansé », une création qui connaîtra un immense succès : 200 représentations en France de mai 2008 à janvier 2010. L’année suivante, il réalise Juema (« mon rêve »), un album acoustique tiré de la musique traditionnelle bamoun du Cameroun, mais peu popularisé...

 

par   Nago Seck  26 janvier 2007 - © Afrisson

Discographie