Afrisson

Biographie

Nyboma

   Nyboma Mwan’Dido
Artistes Congo Kinshasa | Naissance : 1951 | Groupes :  Kékélé - Quatre Etoiles (4 Etoiles ou 4 Stars) | Styles :  Soukouss - Rumba congolaise

Né en 1951 à Nioki au Congo Kinshasa (RDC) (ex Congo belge), l’auteur, compositeur, guitariste et chanteur, Nyboma Mwan’Dido, est une figure emblématique de la rumba et du soukouss congolais…

Sa jeunesse

Très jeune, Nyboma commence à chanter dans les chorales des églises à Nioki, ville située à 200 km au nord-est de Kinshasa. Il poursuivra cette initiation dans la chorale de son école primaire lorsque ses parents décident de s’installer dans la capitale.

Les premiers tubes

En 1969, il intègre, en tant que chanteur, le groupe Baby National, et est vite repéré par Bavon Marie-Marie, le frère de Franco qui lui propose de faire partie de son groupe, Négro Succès. A la mort de ce dernier, il signe avec les Editions Vévé et rejoint Bella Bella, l’un des orchestres les plus populaires du pays. Quelques années plus tard, Nyboma quitte le groupe et crée avec des amis l’orchestre Lipua Lipua avec lequel il enregistre son premier tube, "Kamalé". Bientôt, il quitte cette formation pour monter Kamalé Dynamique, devenu dans les années 1970 l’un des groupes les plus populaires du Congo Kinshasa (RDC), avec des hits comme "Doublé Doublé" et "Papy Sodolo".

Abissina

En 1979, après le départ du chanteur d’origine angolaise, Sam Mangwana, Nyboma intègre l’African All Stars. Par la suite, Nyboma collaborera avec divers grands noms de la rumba congolaise comme Pépé Kallé & L’Empire Bakuba, Koffi Olomidé, Les Quatre Etoiles, groupe composé de Bopol Mansiamina, Syran Mbenza et Wuta Mayiayi. Dans Anicet, son album international produit par Syllart Productions d’Ibrahima Sylla, Nyboma rend hommage à Malcolm X et au panafricanisme ("Abissina", l’ancien nom d’Ethiopie). Nyboma enregistrera des albums abums avec Pépé Kallé, Madilu System, Lokassa et tant d’autres encore…

Kékélé

Désireux de faire revivre la rumba congolaise dominée par le soukouss, le ndombolo et le tchaku libandas (trois musiques de danse congolaises), le créateur de la formation afro-cubaine Africando, Ibrahima Sylla (Syllart Productions), lance en 2000 à Paris le groupe Kékélé (du mot "n’kékélé" qui veut dire "liane" en lingala). Pour cela, il réunit de talentueux artistes congolais, dont Nyboma Mwan’dido, Bumba Massa, Marcel Loko Massengo aka Djeskain, Wuta Mayi et Syran Mbenza.

 

par   Nago Seck  7 avril 2007 - © Afrisson