Afrisson

Biographie

Obrafour

   Michael Elliot Kwabena Okyere Darko
Artistes Ghana | Naissance : 1976 | Styles :  Afro-rap - Hiplife - Rap/Hip hopSite internet

Né en 1976 à Kwahu Obo, dans la Région Orientale du Ghana, Michael Elliot Kwabena Okyere Darko aka Obrafour ("le bourreau" en langue akan) est un auteur-compositeur, chanteur et adepte de hiplife. Surnommé "Ghana’s rap sofour" (le prêtre du rap ghanéen), il est le fondateur du label Execution Entertainment et créateur de la ligne de vêtements OB4.

Une mère chanteuse

Fils de Kwaku Okyere Darko (son père) et de Gladys Agyapomaa (sa mère), Obrafour commence à chanter avec cette dernière dans la chorale de l’église de son quartier à l’âge de 8 ans (négro-spirituals, a capella, gospel). Plus tard, il poursuit ses études au Collège d’Enseignement Général à Abetifi. À la mort de sa mère en 1995, Obrafour, alors au lycée St. Peters et rêve de devenir avocat, met un terme à ses études, et monte un quartet de négro-spirituals.

Hammer, le découvreur

Influencé par Reggie Rockstone, rappeur et producteur anglais d’origine ghanéenne, et par la musique hiplife, Obrafour décide alors de s’orienter vers ce style, un afro-rap mêlant highlife ghanéen et rap américain. Dès lors, il participe à diverses auditions l’amenant à être programmé en 1997 au Secaps Hotel à Accra, la capitale, où il retient l’attention de BB Menson, animateur vedette de la Radio Gold FM. A cette occasion, il touche également la corde sensible d’Edward Nana Poku Osei aka Hammer (ou Da Hammer), célèbre beat-maket et producteur de hiplife qui l’aide à trouver un accord avec Abraham Ohene Djan d’Ohenemedia (OM Studios) pour enregistrer son premier album.

Pae Mu Ka

Sort alors en 1999, "Pae Mu Ka", un opus bien accueilli par la critique, largement diffusé par les radios, et comprenant Kwame Nkrumah (1909-1972), une chanson rendant un vibrant hommage à celui que l’on surnomme l’Osagyefo (le rédempteur), homme politique indépendantiste et pan-africaniste, Premier ministre du Ghana de 1957 à 1960, puis président de la République 1960 à 1966. Obrafour y appelle aussi ses compatriotes à s’unir pour un meilleur développement de leur pays.

Considéré comme un des meilleurs albums hiplife, "Pae Mu Ka" comprend dix titres, dont certains enregistrés en featuring : l’intitulé et Agoro Na Aso avec Cy Lover, Ma Mendwen Meho avec Cy Lover, Funky Functure, Alhaji Flesh, Doctor Poh et Ayewa, ou encore Konkonsa avec Doctor Poh et Adjoa.

Asem Sebe

En 2001, Obrafour sort "Asem Sebe", un deuxième album aussi réussi que le premier. Fidèle au hiplife qui a fait son succès, il n’en oublie pas moins de revenir à ses premières passions musicales, les négro-spirituals, a capella, gospel, avec le morceau Enye Nyame A.
Enregistrée en featuring avec ses compatriotes Tic Tac (rappeur hiplife) et Yogie Doggy (chanteur dancehall), Maame, chanson dédiée à sa mère, est devenue le titre favori des radios le jour de la Fête des mères au Ghana, le deuxième dimanche du mois de mai.

TOFA (Time Out For Adhesion)

Son troisième album, "TOFA" (Time Out For Adhesion), sorti en 2003, beaucoup plus marqué par le highlife (musique populaire et urbaine ghanéenneà, laisse entendre plusieurs morceaux enregistrés avec des invités : Nyamekye (ft. Kofi B.), Adefoode (ft. Paa Dogo), Oyonkoo (ft. King Latibo), Sete (ft. K. William), Mensesa Da (I Never Change), Ebehyehyew (ft. Blitz, Tinny), Dee Dee Ko (There They Go) (ft. Adjoa)…

Ntetee Pa

Paru fin 2003, son quatrième opus "Ntetee Pa" (Etre discipliné) comprend un certain nombre de remix des titres de l’album "TOFA". L’intitulé de l’album appelant les jeunes à la discipline dans le pays sera nommé "Chanson de l’année 2003" par les auditeurs de la radio Joy FM, soutenus par le Vice-président, les ministres, les musiciens, les chauffeurs de taxi et les pasteurs. Suite à cet album, il lance le "Platinum", un projet en deux parties : "Les cours" et "Les conseillers d’ateliers et H.E.L.P Ghana Initiative" (Hiplife Education and Literacy Project).

Obrafour, détecteur de jeunes talents

La même année 2003, Obrafour commence à produire de jeunes talents de la scène ghanéenne. Avec le producteur et beat-maker Da Hammer, il réalise "Execution Diary : All Star Hiplife", une compilation hiplife comprenant des artistes et groupes comme Kwaw Kese (Oye nonsense), Hot Core (Ntakaa), Paa Dogo (Susu dwen mehu), Tinny (Heko Ejorko (I believe I can fly)), Okyeame Kwame (Opabeni), 4X4 (Kpekpele), ou encore Yogie Doggy (Ye ne saa ma me). L’album sera vendu à plus de 250.000 exemplaires, et les compositions d’Obrafour, notamment Oye Nonsense, Opabeni et Kpekpele seront classées parmi les 20 meilleures chansons ghanéennes.

Heavy

Paru en 2006, le cinquième album d’Obrafour, "Heavy", connaît un réel succès auprès des Ghanéens, et est largement diffusé par les radios. L’opus comprend plusieurs chansons enregistrées avec des invités : l’intitulé Heavy (feat. Kofi B), Aunti Akosua Ba (feat. Kanda Bongo Man), Hwan Na ? (feat. Thomas), Odo Nsuo (feat. Kwabena & Screwface), African Boy (feat. K.K Fosu, B Vocals, Adjoa Nyarko & Roro), Fakye Me (feat. Castro) ou encore Odo Kurom (feat. Charlie P).

Asem Beba Dabi

L’année 2009 voit Obrafour sortir "Asem Beba Dabi" (2009), un album comprenant la chanson "Hiplife", un gros tube enregistré avec une autre vedette du hiplife ghanéen, Sarkodie (plus de 300.000 vues sur youtube).

Obrafofro

En 2015, il lance "Obrafofro" ("nouvelle vie"), l’album de la maturité symbolisant une nouvelle vie et un adoucissement des textes de cet artiste dont le pseudo signifie "le bourreau" en langue akan. L’opus comprend plusieurs featurings : Sarkodie, "Odasani" avec M. anifest (plus de 200.000 vues sur youtube), "Pimpinaa" avec Bisa Kdei (un méga hit international avec plus de 1.500.000 vues sur youtube, choisi comme "La chanson du jour" (Song Of The Day) par Pulse Music Ghana, une rubrique de http://www.pulse.com.gh. Mais aussi "Twa ma me" avec Lousika, "Boniayefour" avec Afya, "Aboa Onni Dua" et "Shitor Swagga" avec Red Eye, et bien d’autres...

 

par   Nago Seck  19 juillet 2007 - © Afrisson