Afrisson

Oria

Disques - CD  |   Canada -  Tchad  |  H’Sao  | Parution : 19 février 2013  | Label :  Dep distribution

Titres :
1. This is why
2. Allah ni ke oywa
3. For my family
4. One love
5. Njazze’n ngandja
6. Poussez, resistez
7. Population humiliée
8. Larman sandjé
9. Ana o inti
10.Fatimata
11. Pleure sur moi
12. Depends on you
13. On n’est pas d’accord
14. Tar yai

Fondé en 1995, H’Sao commence son parcours au Tchad, d’où les membres du groupe, les frères et sœurs Rimtobaye, tous auteurs-compositeurs et interprètes, sont originaires. Puisant dans le gospel et dans leurs racines tchadiennes (dont le ngandja, rythme typiquement kabalaye), chantés en langues sara, kabalaye, arabe ou français, ce groupe de Montréal (Canada) s’inspire aussi de la musique soul, pop, jazz, R&B, reggae… Les chants gospel ou a capella leur offrent une place originale dans le paysage musical des musiques du monde. H’Sao s’est notamment produit devant la Reine d’Angleterre à l’occasion de la célébration de la fête du Canada en 2010.

Troisième album du groupe tchadien H’Sao, "Oria" est une oeuvre puissante servie avant tout par la force impressionnante de ses voix combinant tradition chorale, timbres rauques et aigus aux couleurs bluesy et trouvailles rythmiques servis par une large palette de tonalités héritées des langues sara, arabe et kabalaye. Cette originalité vocale qui passe du lamento au blues et à la soul prend toute sa force dans des titres comme "Ana O Inti", "Allah ni ke oywa" et "Pleure sur moi".
L’instrumentation y est discrète (piano, flûte, percussions, guitare aux riffs blues/rock), afin de préserver cette dimension dépouillée, limpide et empreinte de spiritualité. La rythmique prend parfois le pas avec des morceaux comme "On n’est pas d’accord" embarqué par le "ngandja", rythme typiquement kabalaye donné par la combinaison de percussions medium, grave et aiguë. L’album se termine par "Tar yai" aux rondeurs de guitare congolaise swingant sur de la rumba, un style qui fit la joie du Tchad dans les années 1960 et continue de bercer les nuits de NDjamena.

 

par   Sylvie Clerfeuille  23 février 2013 - © Afrisson