Afrisson

Biographie

Os Tubaroes


Groupes Cap-Vert | 1969-1994 | Styles :  Afro-fusion - Coladeira - Funana - Morna - Tabanka

Fondé en 1969 à Praia, au Cap-Vert, Os Tubaroes (Les Requins) fut un groupe très célèbre à partir de 1976, diffusant des musiques locales, notamment la coladeira, la morna, le funana et la tabanka, sans oublier le batuque et le finaçon). Il visite aussi des musiques bissau-guinéennes ([gumbe-5950], koussoundé) ou encore angolaise (kizomba)...

Formation du groupe

Os Tubaroes devient populaire après l’indépendance du Cap-Vert, acquise le 5 juillet 1975, grâce notamment à sous l’impulsion d’Ildo Lobo (auteur-compositeur, guitariste et grand chanteur de morna). Le groupe a accueilli divers artistes à des périodes différentes : Jaime do Rosário (sax, clarinette), Zé Rui (sax, clarinette, percussions), Mário A. Bettencourt (basse, sax alto), José Rui Brazão (drums), José Eduardo B. De Barros (orgue, piano, synthé), Jaime A. Do Rosário (sax) ou encore Toto (viola), Victor Bettencourt (drums), Israel Silva aka Toto (guitare), José Arlindo Duarte Couto aka Zeca (keyboards), Jorge B. Lima (percussions)…

Parcours

Os Tubaroes devient très populaire en 1976 à la sortie de leur premier album "Pépé Lopi", produit par leur propre label Os Tubaroes Producao, et qui lance définitivement leur carrière. Suit la même année "Tchon di Morgado", puis en 1979 leur troisième album "Djonsinho Cabral", comprenant le titre "Biografia d’um criol", une morna écrite par Manuel de Novas, considéré comme l’un des plus grands auteurs, compositeurs, guitaristes et poètes capverdiens.

Os Tubaroes et la politique

En reprenant des thèmes chers au parti unique, le PAICV (Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert), le groupe Os Tubaroes parcourt le monde, leurs voyages étant grandement facilités par le pouvoir en place à l’époque. Certains iront même jusqu’à qualifier Os Tubaroes de groupe officiel du système marxiste capverdien. Mais ils furent aussi ceux qui accompagnèrent la transition vers le multipartisme en choisissant par exemple d’interpréter "Terra Bo Sabe", "Alto Cutelo" ou encore "Porton d’nos Ilha", des thèmes progressistes écrits par le député assassiné Renato Cardoso.

Autres réalisations

Par la suite, Os Tubaroes sortira plusieurs autres albums, comme "Tabanca" (1980), "Tema para dois" (1982), "Terra Bo Salé", "Bote, broce e linha" (1989), "Os Tubarões" et "Nha Terra Escalabrode" (1990) ou encore "Ao vivo", un album live sorti en 1993. A la parution de leur dernier album "Porton d’ nôs ilha", en 1994, année où Lisbonne était la capitale culturelle de l’Europe, le groupe rend un vibrant hommage à leur pianiste et claviériste José Arlindo Duarte Couto aka Zeca.

La séparation du groupe

A la dissolution du groupe la même année, Ildo Lobo poursuit une carrière solo jusqu’à sa mort le mardi 26 octobre 2004, suite à une crise cardiaque.

Os Tubaroes et Ildo Lobo seront honorés en 2012 par le gouvernement pour leur apport au rayonnement de la culture du Cap-Vert.

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  10 mai 2007 - © Afrisson