Afrisson

Biographie

Pape Djiby Ba


Artistes Sénégal | Naissance : 1956 | Groupes :  Le Sahel | Styles :  Afro-cubain - Afro-folk - Afro-pop - Mbalax - World / Musique du monde Site internet

Né en 1956 à Dakar au Sénégal, l’auteur, compositeur, guitariste, percussionniste, « xalamkat » (joueur de xalam) et interprète d’origine peule, Pape Djiby Ba s’est illustré sur la scène musicale sénégalaise grâce à son immense voix et son style entre mbalax wolof, yéla peul, afro-cubain et folk song. La sortie de sa cassette Takku Liguey dont le hit « Balya » contribuera largement à sa renommée internationale...

Pape Serigne Seck Dagana, le maestro

Pape Djiby Ba débute en 1968 sa carrière artistique comme membre des Ballets d’Afrique Noire de Mansour Guèye. Il est aussitôt repéré par feu Ibra Kassé qui l’engage comme chanteur dans l’orchestre Star Band qui anime les nuits chaudes du Miami Club de Dakar. A la sortie, en 1972, de son titre « Chérie Coco », son style novateur alliant rythmes locaux (mbalax, « yaba » et « ndaga » donnés par les tambours « sabars » wolofs et « yéla » peul), afro-cubain et la soul music, et son immense voix aux inflexions multiples séduisent aussitôt les mélomanes sénégalais. Quelques mois plus tard, il rejoint le fameux groupe Le Sahel de Dakar avec lequel il enregistre Bamba (1975), unique opus de l’orchestre. Ses albums, Mame Bamba et Sénégal Jambar (remixé en 2010) viennent renforcer sa renommée au-delà des frontières du Sénégal : Mauritanie, Gambie, Côte d’Ivoire, des pays où il tourne entre 1976 et 1977. Après la parution de ses tubes, « Yobalema » et « Ndenkaane » (1978) puis « Nga am sa doom » et « Ainuraxmati » (1980), réalisés avec l’orchestre Nguewel International de Dakar, Pape Djiby Ba collabore avec le Number One du maestro Pape Serigne Seck Dagana (futur Africando), participant à la réalisation de deux cassettes du groupe (Number One de Dakar Vol 1 & 2)...En 1981, il devient membre fondateur de l’Orchestre National du Sénégal. Il enregistrera trois ans plus tard un album en duo avec le Canadien Mac Fallow (1984).

Serigne Mbaye Guèye aka « Disiz la Peste »

A la suite de sa tournée africaine 1985/1986 (Côte d’Ivoire, Bénin, Burkina Faso, Gabon, Ghana, Cameroun, Nigeria, Pape Djiby Ba participe à La Biennale Internationale de Dakar en 1988 puis enregistre Takku Liguey (« s’atteler au travail » en wolof) dont son fameux hit « Balya ». Ses divers messages sur l’enfance (« Nga am sa doom »), l’immigration (« Intégration africaine »), la spiritualité (« Back Yarame ») ou encore la souffrance des « Talibés », ces élèves des écoles coraniques livrés à eux-mêmes (« Ndiangaane ») font de lui un artiste d’une grande ouverture d’esprit. En 1999, Pape Djiby Ba est fait Chevalier de l’Ordre du Mérite par le président Abdou Diouf pour son apport à la musique sénégalaise. Invité en 2004 sur le titre « N’Dioukel » de l’album Itinéraire d’un enfant bronzé du rappeur franco-sénégalais Serigne Mbaye Guèye aka « Disiz la Peste », il rend hommage, sur fond d’afro-cubain / rap, aux artistes qui ont tant apporté à la musique sénégalaise. Son duo avec Youssou Ndour sur « Cheikh Ibra Fall » (un titre mbalax oriental du CD Egypte - Grammy Awards 2005 aux Etats-Unis) vient une fois de plus confirmer que Pape Djiby Ba est sans aucun doute une des plus grandes voix de la musique sénégalaise. En 2009, cet artiste passionné de solfège réalise Sama Jiguen, un hommage aux femmes sur fond de mbalax/jazz…
Le 11 juillet 2012, Pape Djiby Ba est fait Officier de l’Ordre National du Mérite par le président du Sénégal, Macky Sall, pour services rendus à la musique sénégalaise.

 

par   Nago Seck  20 février 2007 - © Afrisson