Afrisson

Passé Composé

Disques - CD  |   Gabon  |  Pierre Akendengue  | Parution : 1985  | Label :  Celluloïd

Titres :
1. Oma Ayiya
2. Le chant du coupeur d’Okoumé
3. Afrika Obota
4. Negro
5. Considérable
6. Mengo
7. Ntin Oba
8. Awana W’Afrika
9. Salut aux combattants de la liberté
10. Piroguier
11. Ayilé
12. Epuguzu
13. Okuwa
14. Mintélé

L’album "Passé Composé", paru en 1985 et comprenant "Afrika Obota", "Awana W’Afrika" ou "Salut aux combattants de la liberté", évoque une Afrique en pleine mutation. C’est dans ce contexte de bouleversements où Pierre Claver Zeng, un ancien chanteur nommé ministre de la Culture, et que le pays tente une ouverture vers la démocratie, que le poète Pierre Akendengue rentre définitivement au Gabon, décidé à participer à la vie culturelle de son pays. Il ouvrira à Libreville un éphémère centre de formation des jeunes artistes, Le Carrefour des Arts.

Figure emblématique de la scène musicale africaine, auteur-compositeur, arrangeur, guitariste et chanteur à textes né le 25 avril 1943 à Awuta (Aouta) au Gabon, Pierre Akendengue est fasciné par la poésie et les combinaisons rythmiques et mélodiques et les musiques myéné, dont la lithurgie bwiti (prononcer béti)... Son folk métissé (afro-folk) intégre soul, rhythm’n blues, jazz, blues ou rumba. Puisant aux sources de divers rythmes gabonais ("ndjembe", "elombo"...), il se construit autour de sa voix nasillée (il chante en myéné et en français) et d’une riche orchestration acoustique (guitare, flûte, bongos, goumbis, tama (talking drum), kora, balafon, sanza, congas, cuivres, batterie…). Ses chansons évoquent des thèmes qui lui sont chers, comme l’histoire de l’Afrique, l’évocation des maux et des espoirs du continent, l’oppression, l’apartheid, le néo-colonialisme, les travers de la bourgeoisie africaine, les dangers de la haine et du mépris, la liberté…

 

par   Jocelyn Maillé - Nago Seck  4 février 2007 - © Afrisson