Afrisson

Biographie

Passi

   Passi Ballende
Artistes Congo Brazza -  France | Naissance : 1972 | Groupes :  Bisso Na Bisso | Styles :  Afro-rap - Rap français - Rap/Hip hop

Passi Ballende aka Passi est un rappeur franco-congolais né le 21 décembre 1972 à Brazzaville (Congo) et arrivé en France à l’âge de 7 ans. Il s’illustre en 1991 au sein du groupe de rap français Ministère A.M.E.R., puis en obtenant en 1997 un Disque d’Or avec son premier album Les Tentations, avant de monter en 1998 le collectif franco-congolais de rap Bisso Na Bisso. Actuellement, il fait une carrière solo...

De Brazza à Sarcelles

Né et élevé à Brazzaville, Passi quitte son pays à l’âge de 7 ans avec sa famille qui s’installe à Sarcelles, en région parisienne. Le jeune garçon se passionne alors pour le mouvement hip hop et le basket, fréquente Stomy Bugsy (Guilles Duarte) qui se trouve au même collège que lui et débute sa carrière musicale après le bac.

Stomy Bugsy et Ministère A.M.E.R

Révélé au sein du Ministère A.M.E.R. aux côtés de Stomy Bugsy et Moda, Passi se lance ensuite dans une carrière solo. Son premier album sorti en 1997, Les Tentations (avec le hit “Je zappe et je mate”), devient Disque d’Or en trois semaines, une première pour le rap français. En 1998, Passi crée alors son propre label Issap Productions et sort quelque temps plus tard, deux albums avec le collectif de rap franco-congolais Bisso Na Bisso : “Racines” (1998) vendu à plus de 180.000 exemplaires et Le 15 mai 99 - Concert Live, enregistré au Zénith de Paris, en France. Cet opus leur vaudra le prix du “Meilleur groupe africain” et du “Meilleur clip” aux Kora Music Awards 1999 à Sun City, en Afrique du Sud, en présence de Nelson Mandela et du Roi de la pop Michael Jackson.
La même année 1998, on retrouve Passi aux côtés de Doc Gynéco, Stomy Bugsy, Ärsenik, Pit Baccardi, les Neg’Marrons et bien d’autres au sein du collectif Secteur Ä pour deux concerts à l’Olympia à Paris (France), d’où est extrait l’album Le Secteur Ä (Live). Suit en janvier 2000 l’opus All Stars.

Genèse

En 2000, sort l’album Genèse, un deuxième projet solo reprenant des thèmes récurrents de l’artiste : la situation de l’individu face aux inégalités (“C’qu’ils veulent”), à la religion (“Dieu créa Einstein”) ou encore l’industrie du disque (“Rap business”). On y trouve aussi des textes relatant les difficultés d’intégration des immigrés (ou des Français issus de l’immigration) en France ainsi que dans leur pays d’origine. En 2002, il produit et participe à l’album rap / RnB Dis l’heure 2 Rimes. Celui-ci est le premier d’une série de cinq compilations, abordant divers styles musicaux : Dis l’heure 2 Zouk en 2003, Dis l’heure 2 Ragga Dancehall en 2004, Dis l’heure 2 afro-zouk vol.1 en 2005 et Dis l’heure 2 Hip-Hop Rock en 2006.

Passi & Wyclef Jean : Paris on Fire

En 2004 avec Odyssée, Passi termine sa trilogie (comprenant Les Tentations, Genèse et Odyssée), puis fait un featuring sur “Face à la mer”, intitulé de l’album du compositeur, musicien et chanteur français d’origine sicilienne Calogero. L’année suivante sort Paris on Fire, en featuring avec Wyclef Jean et consacré aux émeutes d’octobre 2005 en France. Il inaugure également le Musée de l’immigration, et constate l’absence du Président de la République ou du Premier ministre français. En octobre 2007, retrouvant le ton de ses débuts, il sort son double album solo, Évolution, avec des titres très significatifs, comme “Etat des lieux”, “Coupable”, “Honneurs et mérites”, “Électric”, “Paris on fire”, “Manipulation” ou encore “La vie ghetto”. Ce 2CD comprend des inédits et un bonus avec les titres de Révolution (Street CD) sorti en avril de la même année. On peut noter la présence sur ces deux albums de Wyclef Jean, déjà remarqué dans le clan Secteur Ä aux côtés de Mohamed Dia pour sa ligne “Refugees”.

La même année, Passi fait partie du jury de la Saison 7 de la Star Academy sur la chaîne de télévision TF1, aux côtés de Pascal Nègre, le patron d’Universal Music-France et d’Yvan Cassar, musicien et arrangeur. Passi et le collectif franco-congolais de rap Bisso Na Bisso reviennent en 2009 avec Africa. En 2013, après cinq ans de break discographique en solo tout en multipliant les collaborations, Passi enregistre Ere Afrique, un album hommage à son continent d’origine mais surtout un retour à un rap africain. Son éclectisme l’amène à faire des featurings aux horizons musicaux très différents, dont la Guyano-Haïtienne Milca (“La vie va donner 2”), le Cubain Roldan du groupe Orishas (“C’est comment”), le Kinois Fally Ipupa (“Full Option”), les Ivoiriens Meiway et DJ Kitoko (“On est dedans”), le Français d’originaire sénégalaise Moussier Tombola (“Attachez vos ceintures”), le Camerounais Manu Dibango (“Bantou Life”), le Tunisien Lotfi Bouchnak (“La dignité du peuple”) sans oublier ses potes de Bisso Na Bisso (“Ça ne te ressemble pas”).

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  31 mai 2007 - © Afrisson

News

Passi
 
Le Hip Hop s’engage
Avec l’enregistrement du clip Ca suffit du collectif malien les Sofas de la République et la sortie du single La Nouvelle Ere (africaine) de Passi, le rap s’implique dans l’avenir du continent et prophétise son avenir. Entre rêve et réalité, le rap des africains de l’extérieur et ceux de l’intérieur se déclinent en plusieurs versions et plusieurs visions. Avec la sortie de la biographie de Fela Kuti écrite par François Bensignor, c’est le contestataire des années 1980 qui refait surface. Avec plus de douze biographies écrites sur lui dans le monde, en français et en anglais et une exposition réalisée en 2003 par le New Museum of Contemporary Art de New York, Fela Kuti reste le personnage qui a le plus fasciné le public qu’il soit africain ou international.