Afrisson

Biographie

Patrick Bebey


Fils du journaliste, poète, romancier, musicologue, conteur et pionnier du makossa moderne Francis Bebey (1929/2001) et frère du pianiste et saxophoniste Toups Bebey, Patrick Bebey commence par étudier au conservatoire à Paris (France) les musiques classique, africaine, jazz et brésilienne avant d’accompagner son père sur les scènes du monde. En 1983, cet auteur, compositeur et multi-instrumentiste (sanza, flûte pygmée, djembé, tama, piano, claviers) décide de monter son propre groupe, développant un style qu’il nomme « amaya jazz » (afro-jazz), fusion de ses influences (jazz, makossa, musiques pygmées et brésiliennes)…

Artiste éclectique né à Paris, Patrick Bebey est sollicité par divers artistes, dont Charlélie Couture et Pierre Vassiliu (France), Miriam Makeba (Afrique du Sud), Mory Kanté (Guinée), Papa Wemba (Congo Kinshasa (RDC)) et bien sûr son frère Toups Bebey avec qui il enregistrera l’album La plus jolie fille de Bahia (Les Frères Bebey).

Francis Bebey

En 2010, Patrick Bebey enregistre Oa Na Mba, un hommage à son père Francis Bebey décédé le 28 mai 2001 à Paris (France). Ce dernier avait sorti en 1987 Amaya, un opus consacré à la sanza, un de ses instruments de prédilection, avec la guitare. Lors de ses concerts, Francis Bebey expliquait toujours la fonction de l’instrument, mode de communication entre les vivants et les morts. Dans cet album « amaya jazz », fusion de jazz, de makossa, de musiques pygmées et brésiliennes, Patrick Bebey y reprend plusieurs titres de son père « Elimb’a Noah », « Dibiyé », « Essok’am », « La chouée », « Sanza tristesse » ou « Bia so nika ».
L’année 2012 voit Patrick Bebey créer avec Noga « Chanson Puzzle », un spectacle présenté au festival d’Avignon et dans plusieurs villes françaises.

 

par   Nago Seck  15 mai 2007 - © Afrisson