Afrisson

Biographie

René Lacaille


Artistes France -  Réunion | Naissance : 1946 | Styles :  Maloya - Jazz - Séga - World / Musique du monde Site internet

Multi-instrumentiste éclectique né en 1946 à la Réunion, René Lacaille marie le séga et le maloya au jazz, au rock ou aux musiques brésiliennes. Sa rencontre avec le bluesman Bob Brozman a abouti à la réalisation de l’album Digdig en 2002. En 2009, il signe "Cordéon Kaméléon", album anniversaire de ses cinquante cinq ans de scène (voir l’interview de René Lacaille)...

Multi-instrumentiste de grand talent, René Lacaille grandit dans une famille de musiciens et monte sur scène à l’âge de 7 ans. Amoureux de l’accordéon depuis son enfance, il joue aussi des percussions, de la batterie, de la guitare et du saxophone. A 20 ans, il est membre fondateur du légendaire Caméléon, aux côtés de Loy Ehrlich (claviers), Hervé Imare (voix), Alain Peters (basse), Joël Gonthier (percussions) et Bernard Brancard (batterie). Caméléon fut le premier groupe à mêler les sons réunionnais (séga, maloya) aux rythmes occidentaux (rock, jazz, blues...). Dès lors, il joue beaucoup avec les orchestres de bal à la Réunion, et dans les boîtes de jazz avant de venir en métropole, dans les cabarets parisiens.
Peu à peu, les frontières s’ouvrent : Europe, Afrique, Amérique du Nord ou du Sud... René Lacaille aiment les sonorités, les rythmes différents, les rencontres et joue avec ceux qui comme lui, aiment partager un peu de chaleur : Manu Dibango, Ray Lema, l’ONB…

Danyel Waro et le guitariste américain Bob Brozman, restent ses acolytes favoris : le premier participant à son album Patanpo (sortie mars 1999), tandis que le second le rejoint en résidence pour l’enregistrement de Digdig, sorti en mars 2002. En 2009, René Lacaille sort pour ces cinquante cinq ans de carrière, un double album, synthèse de toutes ses influences musicales, Cordéon Kaméléon (Grand prix Charles Cros), où figurent de nombreux invités dont Bob Brozman et Danyel Waro.
Suivent Poksina (2011) et Fanfaroné (2014), un album créole jazz swing de 13 titres maloya/jazz, avec des instruments à vent (sax, clarinette, flûte) et des bois associés à la rythmique indispensable au maloya et aux voix de chanteurs affirmés. Deux albums réalisés, entre autres, avec ses enfants Marc, Oriane et Yanis.

Paru en 2015 et produit par Do Bwa, l’album Gatir (le lien en créole réunionnais) de René Lacaille èk Marmaille (et la marmaille en créole réunionnais), est enregistré avec ses enfants Marco (basse, percussions, voix) et Oriane (kayamb, cajon, percussions, voix).
Gatir est réalisé par Marco Lacaille et enregistré à la Fontaine du Mont, chez Lo’jo, par Freddy Boisliveau (Studio des Figurines).

Fidèle au maloya de la Réunion, aux parfums séga, jazz ou blues, René Lacaille renoue avec la guitare sur Gatir, l’occasion rêvée de découvrir ou retrouver son jeu unique mais aussi le son magnifique de son accordéon. Il y joue aussi plusieurs autres instruments : cajon, triangle, kayamb, tambours malbar et roulér (rouleur), cloche, ukulélé, clave, basse…
Avec en invités : Thierry “Titi” Robin, Denis Péan, Jean-Pierre Niobé au bugle, Elisabeth Hérault au trombone, Richard Bourreau au violon … et en bonus : un remix de DJ Click !
René Lacaille offre son adaptation en créole et français de la belle chanson argentine “Alfonsina y el Mar” : “Alphonsine habillée de mer”.

L’opus Gatir est le fruit de son spectacle du même intitulé, créé en 2014 au Rocher de Palmer, à Cenon (33), dans le sud-ouest de la France (département de la Gironde), suite à une résidence. Depuis, il a tourné et s’est rodé.

 

par   Sylvie Clerfeuille  10 janvier 2009 - © Afrisson