Afrisson

Biographie

Rido Bayonne

   Rido Dieudonné Bayonne
Artistes Congo Brazza | Naissance : 1947 | Styles :  Afro-funk - Afro-fusion - Afro-jazz

Rido Dieudonné Bayonne (Bayonne n’est pas son nom d’artiste mais son nom de famille, porté de père en fils depuis trois siècles) naît en mars 1947 près de Pointe-Noire, au Congo. Très jeune, il tape sur des troncs d’arbre et des boîtes, tout en rêvant de jouer de la guitare. Ses idoles sont alors Manu Dibango, Jean-Serge Essous, Nino Malapet... A 13 ans, découvert par l’Orchestre National des Bantous, Rido Bayonne devient le batteur le plus populaire du Congo, avant un long séjour au Cameroun dans sa famille d’adoption basée à Douala, où il vit pendant dix ans, apprend la guitare sous la coupe du père de la guitare congolaise moderne, Tino Baroza et joue dans les clubs de l’époque, dont le Castel et le Saint-Hilaire…

Rido et Spheroe

C’est à Paris qu’il approfondit la guitare et la basse et on le retrouve rapidement comme bassiste aux côtés de grandes vedettes de la chanson française et internationale comme Graeme Allright et Maxime Le Forestier. En 1972, Rido Bayonne (basse, percussions) crée Spheroe, un groupe de fusion jazz-rock-funk, avec Michel Perez (guitares acoustique et électrique, synthés), Gérard Maimone (piano électrique, synthés, orgue, vibraphone, piano) et Patrick Garel (batterie, keyboards). Ils enregistrent les albums Spheroe et Primadonna, tournent en France (New Morning à Paris, TNP de Lyon, CDNA de Grenoble, MJC de Valence) et en Suisse (Bourse du Travail à Genève). A la demande de Georges Lavaudant, ils composent et interprètent la musique de deux pièces de théâtre : "Palazzo Mentale" et "Le Roi Lear". En 1978, Rido Bayonne et Spheroe assurent la 1ère partie de James Brown et Dizzy Gillespie.
Un an plus tard, il réalise le 45 tours Rido et James, puis joue accompagne comme bassiste de Maxime Le Forestier et Graeme Allright dont il deviendra en 1980 le directeur musical. Avec ce dernier, il enregistre un double album live au Palais des Sports à Paris et tourne en Algérie, au Madagascar, en Suisse et en France. En 1981, Rido Bayonne est auteur-compositeur, chef d’orchestre, directeur musical et bassiste du célèbre harmoniciste américain Sugar Blue. Avec ce dernier, il compose et enregistre From Chicago to Paris paru en 1982, joue au New Morning à Paris, au Festival de Jazz d’Antibes Juan-les-Pins, au Festival de Jazz de Brest, au Montreux Jazz Festival et tourne en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique et aux Etats Unis où il côtoie nombre de vedettes internationales comme James Brown, Dizzy Gillespie, Jaco Pastorius, et bien d’autres encore... En 1982, Rido Bayonne sort Eyano, son premier 33 tours personnel par lequel il signe définitivement ses talents d’arrangeur, de directeur artistique et de musicien multi-instrumentiste. De 1983 à 1984, il tourne avec le groupe Notas en Suisse.

Rido et son Grand Orchestre

Passionné par la composition, puisant son inspiration dans ses multiples expériences musicales, Rido Bayonne crée en 1984 son propre groupe Le Soleil Noir devenu Le Grand Orchestre de Rido Bayonne. Une aventure de taille, à la mesure de son ambition et de son exigence. Avec son Big Band, Rido Bayonne réunit tout : l’Afrique, l’Europe, le Nord, le Sud, le World Groove (afro-jazz, funk, jazz, funk, rumba congolaise, makossa camerounais) et ... le classique ! Véritable musique nouvelle, riche de ses racines profondes et de ses diversités culturelles - le violon se frottant avec le tambour, le français au lingala (langue congolaise), l’anglais au malgache ! Son concert spécial 14 Juillet en plein air à Tulles, restera mémorable et fait un clin d’œil à tous ceux qui ont relevé avec lui un véritable défi !
De 1985 à 1995, Rido Bayonne et son Grand Orchestre afro-jazz-afro-fusion enchaînent les concerts et festivals et concerts : Phil’One (Paris La Défense) pour le lancement du club, La Chapelle des Lombards, Sunset, Excalibur, Baiser Salé, Le Grand Rex Club et Olympia (Paris), Cayenne et Kourou (Guyane), Printemps de Bourges et 1ère partie de Fats Domino (Lyon) en 1985/1987. Suivent Festival de Clermont-Ferrand, Festival international de Chateauroux, Lionel Hampton Jazz-club (Le Méridien), Auditorium des Halles, Bataclan, Petit Journal Montparnasse, Théâtre de l’Odéon et Hot Brass à Paris, Théâtre Gérard Philippe de Créteil, Festival Africolor (Saint-Denis), Hot Brass d’Aix-en-Provence, Fête de la Musique de Clichy ou encore Festival Orcières Merlette (Hautes-Alpes) en 1986/1995. La même année 1995, Rido Bayonne est aux Fêtes de Bayonne en tant qu’invité d’honneur de la ville pendant une semaine. C’est à cette occasion qu’il enregistre Gueule de Black, produit par la Scène Nationale de Bayonne sous le label Jazz aux Remparts et distribué par Night & Day.

Rido le découvreur de talents

Rido Bayonne est aussi un vrai révélateur de talents. En effet, nombreux sont ceux qui ont découvert ou affirmé leur personnalité musicale après avoir été à son "école" et notamment Etienne Mbappé, Paco Séry, Assitan Dembélé, Michel Alibo, Jean-Pierre Como, Christian Martinez, Nicolas Guéret, Pierre Chabrèle, Christian Templet, Angeline Annonier, Bessy Gordon-Roy, Isabelle Gonzalez, Hervé Cavelier...
Dès 1990, Rido Bayonne commence à se consacrer à l’élaboration d’un projet d’une envergure peu commune : la réalisation de son album A cœurs et âmes qui a nécessité 5 années de préparation et d’enregistrement, 150 musiciens, des textes dans 14 langues et une profusion de styles pour un hymne à la vie et à l’harmonie universelle. La sortie de cet opus en octobre 2001 est suivie d’une tournée africaine : Centres culturels français (CCF) de Douala et Yaoundé au Cameroun et de Brazzaville au Congo (2002), concert à Kinshasa dans le cadre du Festival "Chants et Danses Traditionnels" occasionnant une rencontre extraordinaire avec le groupe Chants et Danses Traditionnels Yaka G.T.C. et concert au CCF de Kinshasa (Congo Kinshasa (RDC)) en 2003. La même année, il commence l’écriture et enregistrement de l’album Douala-Brazza avant de participer en 2004 au Festival Jazz à Ouaga (Burkina Faso) et de donner un concert au Triptyque. L’année 2005 est consacrée à la finition, au mixage et au mastering de son nouvel opus, aux arrangements musicaux pour un livre album pour enfants "Rim-La-Belle et son monde merveilleux" sur les musiques de Gilles Séférian et des textes de Jane Kuehn-Tucker, mais aussi à la constitution de J.O.B. (Jazz Orchestra du Burkina) avec des musiciens burkinabés pour deux concerts à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, suivie d’une participation au Fespam (Festival Panafricain de Musique) à Brazzaville au Congo, son pays natal. Deux ans après la sortie de son opus Douala-Brazza en mars 2007, Rido Bayonne et son Grand Orchestre sont au Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde 2009 à L’Hay-Les-Roses, dans la banlieue parisienne.

Rido Bayonne fête ses 60 ans

Pour ses 60 ans, Rido Bayonne réunit ses amis au restaurant Moussa l’Africain à Paris, avec la complicité du directeur artistique du lieu, Nago Seck : Etienne Mbappé, Paco Séry, Assitan Dembélé, Michel Alibo, Jean-Pierre Como, Bessy Gordon-Roy, Sista Clarisse… "Cet événement est pour moi l’occasion d’exprimer ma grande joie de pouvoir partager avec tous les peuples d’Afrique et d’Europe les richesses musicales et humaines qui m’animent", confie le chef d’orchestre.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson