Afrisson

Biographie

Sagbohan Danialou


Artistes Bénin | Naissance : 1951 | Styles :  World Music / Musique du Monde

Ancien batteur du groupe Black Santiago, rénovateur des rythmes vaudous, Sagbohan Danialou est surnommé l’homme « orchestre » pour son aptitude à jouer de plusieurs instruments...

Débuts

Enfant du Wémin (région de Porto Novo), Sagbohan Danialou est né en 1951 à Epkê, une banlieue de Porto-Novo, de parents originaires d’Abomey. Initié dès son jeune âge au maniement des percussions traditionnelles (tam-tam, gong, maracas, tambours du Kpahlouè et du Kpezi ...), ce futur auteur compositeur quitte son village à l’âge de 16 ans pour aller apprendre un métier : la céramique.. Il fait ses débuts comme percussionniste au sein de groupes de Cotonou dont Les amis de Cotonou, Philipps’band puis devient le batteur du fameux Black Santiago. Puis il se lance dans une carrière solo musique est profondément marquée par les rythmes vaudou du sud du pays et par sa foi musulmane.

L’Afro Band

Multi-instrumentiste, il monte bientôt l’Afro Band réunissant des artistes comme Magloire Ahehehinnou, (basse), Gabin Assouramou (batterie), Euloge Assouramou (guitare) , Alfred Quenum (sax), Samuel Gnonlonfou (trompette) Richmir Totah (Claviers) et Albert Ekue Mensah (congas/gongs). Au sein de cette formation, il explore les musiques traditionnelles du sud bénin qu’il orchestre de manière originale. Chanteur à textes, défenseur de la langue fon (langue officieuse du Bénin), Sagbohan Danialou a notamment composé une chanson qui retrace l’histoire du Bénin. Son morceau fétiche, "A mon nou dé houn Dou", une complainte à la mort de son oncle a été écrite en 1980.

Un centre de formation à la percussion traditionnelle

Auréolé de nombreux prix (ordre du mérite béninois en 1995, prix de l’artiste 2000, meilleur artiste auteur compositeur de l’année 2004 avec Gnonnas Pedro, Médaille de la créativité décernée par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle(OMPI)), Sagbohan Danialou est un farouche défenseur du patrimoine musical béninois et rêve de créer un centre de formation à la percussion traditionnelle à Porto Novo, la Fondation Fondahagbe..

 

par   Afrisson  7 mai 2007 - © Afrisson