Afrisson

Biographie

Sasha

   Antonia Yetunde Alabi
Artistes Nigeria | Naissance : 1984 | Groupes :  Da Trybe | Styles :  Afro-rap - Rap/Hip hop

Née le 21 mai 1984 au Nigeria, dans une famille de 8 enfants dont elle est la cadette, Antonia Yetunde Alabi aka Sasha (ou Sasha P) est une rappeuse originaire d’Ado Ekiti, une ville d’Ekiti, État yoruba situé au Sud-Ouest du pays. Surnommée la "First Lady" (la première dame) de l’afro-rap nigérian, Sasha s’illustre en août 2002, aux côtés des rappeurs elDee, 2shotz, Timi et Del de Da Trybe, à la sortie du single "Work it", très bien accueilli par les médias. Son single "Adara", chanté en yoruba, en pidgin et en anglais, et paru en 2005 sur le label Storm Records, sera l’un de ses premiers grands succès. Sasha sera nominée plusieurs fois à des Awards et sera couronnée aux Kora Awards, aux Amen Awards, aux Law Dept Olabisi Onabanjo University, aux Faculty of Law Unilag, aux World Music Awards, aux Channel O Awards, aux Soundcity Video Music Awards, aux MTV Africa Music Awards (MAMA), aux FAB Nite Out Fashion Awards ou encore aux BET Hip Hop Awards.

Sasha et la mode

Antonia Yetunde Alabi débute dans l’afro-rap en participant à un concours de découverte de jeunes talents féminins, alors qu’elle est encore étudiante à l’Université de Lagos (UNILAG), en 2001. Toutes les concurrentes sélectionnées sont invitées à chanter sur la plage de Lagos Lekki devant 500 personnes qui font de Yetunde Alabi leur favorite. Une première victoire qui en appelle d’autres. A la fin de l’année scolaire, elle fait une performance rap remarquée à "First Nite Out", la soirée annuelle de son université. En plus du rap, Sasha s’intéresse aussi à la mode, exposant ses premières créations dans le magasin de sa mère. Très vite, elle crée sa propre ligne de vêtements, "Eclectic by Sasha", qui connaît un vrai succès auprès des filles de son université et des autres universités du pays.

Sasha & Da Trybe

Deux à trois mois après sa performance mémorable à "First Nite Out", Sasha fait écouter sa démo à elDee, membre fondateur, avec Kaboom et Freestyle, du populaire trio afro-rap nigérian Trybesmen. Séduit par la musique, elDee lui propose de signer avec son label Trybe Records. Sort alors en août 2002 "Work it", un single afro-rap, réalisé avec elDee, 2shotz, Timi et Del. Très bien accueilli par les médias et le public, "Work it" lance la carrière de la jeune rappeuse de 18 ans. L’engouement des fans pour cette pionnière du rap féminin nigérian et le succès de "Work it" sont tels que elDee décide de produire en octobre de la même année la chanson "Oya". Sort alors le nouveau single réalisé par les membres du collectif Da Trybe : elDee, 2shotz, Dr Sid, Timi, Blaise et Sasha (les 2 filles du groupe). En janvier 2003, la vidéo de la chanson "Oya" est diffusée par Ben TV à Londres, une chaine de télévision urbaine, diversifiée et cosmopolite anglaise. "Oya" restera pendant 19 semaines N°1 des charts des télévisions et radios nigérianes.
Avec le groupe Da Trybe, Sasha donne plusieurs concerts en 2003, assurant les premières parties d’artistes Internationaux, dont le quintette R&B, soul et gospel américain Dru Hill (en mai), et le chanteur américain de R&B Ginuwine (en septembre). Leurs performances devant divers publics contribuent à accroître leur renommée internationale.
La même année, le chanteur de dancehall/reggae/hip hop d’origine jamaïcaine, Sean Paul, sort en featuring avec Sasha, "I’m Still in Love with You", une adaptation d’un morceau du chanteur Jamaïcain Alton Ellis (1938-2008) composé initialement en 1977.

Sasha en solo

En octobre 2003, Sasha, influencée par Tupac Shakur, Missy Elliot, Lauryn Hill et Beyonce Knowles, sort son premier single solo, "Emi Le Gan", qui reçoit un accueil chaleureux des médias et du public. La vidéo dont elle a écrit le scénario, réalisée par elDee, sera diffusée par toutes les télévisions nigérianes en février 2004, occupant la première place de nombreux Top charts pendant plusieurs semaines. Aussitôt, certains médias comparent son style à celui des rappeuses américaines Eve, Missy Elliot et Foxy Brown. "J’ai mon propre. Tout de même, c’est un compliment d’être comparée à ces femmes de renommée internationale très bien établies dans mon genre musical", dit en substance Sasha. "Je tire mon inspiration et mes influences du peuple qui a de multiples talents et n’a pas peur de dire ce qu’il pense. Je continue toujours à travailler afin d’atteindre leur niveau, voir aller plus loin encore", rajoute Sasha.

Kora Awards : une vitrine internationale

Le premier grand spectacle de Sasha a lieu à MTN Y’Ello Life 2004 (show télévisé à Lagos) où elle partage la scène avec des artistes de renom, comme le célèbre crooner nigérian Sunny Nneji, les Sud-Africains Tamara Dey et Mapaputzi, le Kényan Lord Kenya, et d’autres artistes talents nigérians. Diffusé simultanément par 23 stations de télévision locales, mais aussi par DSTV Africa (couvrant toute l’Afrique) et Channel O TV (chaîne musicale sud-africaine), ce show donne une énorme visibilté continentale à la rappeuse. La même année à Enugu, au sud-est du Nigeria, elle donne un concert mémorable à MTN Y’Ellofest, un festival organisé par MTN Nigeria, filiale de MTN Group, une multinationale sud-africaine de télécommunications présente dans 16 pays africains.

En août 2004, elle est sélectionnée, avec son célèbre compatriote 2Face Idiba, pour représenter le Nigeria aux préliminaires ouest-africaines des Kora Awards au Ghana. Parmi plusieurs artistes, dont les Ghanéens Batman et Miss Belle, la Togolaise Orcyno, la Béninoise Kessim et l’Ivoirienne Guizo, Sasha est choisie pour représenter l’Afrique de l’Ouest, dans la catégorie "Artiste féminine la plus prometteuse en Afrique". La cérémonie de remise des prix des Kora Awards, le 12 décembre 2004 au Sandton Convention Centre à Johannesburg, en Afrique du Sud, retransmise en direct en Afrique, en Europe, aux États-Unis et aux Caraïbes, et suivie par plus de 700 millions de téléspectateurs, sera une énorme vitrine internationale. Une aubaine pour la rappeuse nigériane de se faire un nom aux quatre coins du monde.
Cette même année 2004 au Nigeria, Sasha est nominée aux Amen Awards, dans la catégorie “Meilleur artiste à venir” pour son single “Emi Le Gan”. En novembre elle participe au concert Miss Commonwealth Benefit, et au reality show pan-africain Fame Academy sur le canal 37 de DSTV (Digital Satellite Television) du bouquet MultiChoise Afrique, un opérateur de télévision payante d’Afrique subsaharienne.

First Lady of Hip Hop

En 2005, Sasha quitte Trybe Records, signe avec l’une des plus grandes maisons de disques du Nigeria, Storm Records du producteur Obi Asika, et sort le single "Adara". Chanté en yoruba, en pidgin et en anglais, "Adara" devient bien vite l’hymne national de toute une jeunesse, et la vidéo est largement diffusée par les télévisions nationales et les chaînes locales de musique. La sortie en décembre 2007 de First Lady dont "Adara", "The Only One" et "Emi Le Gan", son premier album à l’énorme succès, force le respect pour son travail acharné et ses performances exceptionnelles. Dès lors, on la surnomme “First Lady of Hip Hop” (la première dame du hip hop), et les médias la décrivent comme une des pionnières du hip hop féminin nigérian et incontestablement comme l’une des vedettes les plus prometteuses de la scène naija. Sasha sera la première artiste féminine nigériane à se produire au 20ème anniversaire des World Music Awards en octobre 2008, partageant la scène avec des vedettes internationales, comme Boyz II Men, Dru Hill, Rihanna, Shakira, P Diddy, John Legend, Ginuwine, P Diddy, Neyo ou encore R Kelly…

Sasha : une responsabilité sociale

Dès 2004, Sasha s’investit dans une campagne d’information sur le cancer du sein, auprès des jeunes filles des collèges et des universités. En janvier 2009 à Lagos, elle s’investit à "Save a Street Child" (sauver l’enfant des rues), une campagne de sensibilisation pour soutenir et protéger les enfants des rues. En mai, elle se lance dans le projet "Maternal Mortality" (mortalité maternelle), une initiative du célèbre chanteur de fuji music nigériane King Wasiu Ayinde Marshall aka Kwam 1, pour venir en aide aux jeunes mères ayant besoin de soins médicaux. "Je crois, en tant qu’individu, que j’ai une responsabilité sociale pour faire la différence de n’importe quelle manière", dit-elle.

The Only One

En 2007, Sasha fait un featuring, avec avec les rappeuses Bouqui, Kemistry et Blaise, sur le titre “Too much” du CD The Definition de Jimmy Adewale Amu aka avec les chanteuses Bouqui (gospel/afro-rap), Kemistry Sasha et Blaise (afro-rap). “Too much” sera nominé “Meilleur single rap” et “Meilleure collaboration” aux Headies (Hip Hop World Awards) 2007. Quant à l’album, il sera nominé “Meilleur album rap” aux Headies (Hip Hop World Awards) 2008. En juin 2009, Sasha lance le single "Gidi Babe", et “Put it Down" en featuring avec la rappeuse mozambicaine Dama Do Bling, jetant un pont culturel entre le Nigeria et le Mozambique. Le même mois en Afrique du Sud, elle assure la première partie des concerts du chanteur de R&B/soul américain R. Kelly à Sun City, et est invitée à la 3ème saison du reality show BBA 3 (Big Brother Africa 3) à Johannesburg. A son retour d’Afrique du Sud où la vidéo de “Put it Down" a été filmée par Zeno Pietersen dans le ghetto d’Alexandra, elle sort "Making Money", suscitant l’enthousiasme du public avec cette nouvelle chanson sur la crise économique et financière qui frappe le monde entier. Un remix de ce single sera réalisé en featuring avec les rappeurs nigérians Babalola Falemi aka Sauce Kid et Naetochukwu Chikwe aka Naeto C.
Cette même année, Sasha est invitée à Channel O où elle interprète la chanson "Gbedu", en featuring avec le chanteur de naija music Jon Ogah aka Jon O, lauréat la première édition de l’émission de téléréalité M-NET Reality TV Show au Nigeria. En 2009, elle est couronnée pour son single “The Only One” paru en 2008 : “Meilleure video féminine” aux Channel O Awards 2009, “Meilleure vidéo féminine” et “ Meilleure photographie” aux Soundcity Video Music Awards 2009 et “Meilleure vidéo féminine” aux Channel O Awards 2009.

Don’t Stop

En 2010, Sasha remporte, en tant que styliste, le prix de "Meilleure créatrice" aux FAB Nite Out Fashion Awards, et en 2011, elle sort le single "Don’t Stop" / "Ma Wo Be" (en featuring avec Brymo, chanteur d’afro-soul, afro-pop, fuji music)."Don’t Stop" lui vaut le prix de "Meilleure artiste féminine" aux MTV Africa Music Awards (MAMA) 2011. La même année, elle est nommée ambassadrice de la compagnie nigériane de téléphone mobile Anabel.
Marquée par le talent du groupe afro-pop L.O.S, interprétant "Bad Guy P" (mauvais garçon) lors d’un concert au Nigeria, Sasha sort en 2012 la chanson "Bad Girl P" (mauvaise fille), une "version réponse" pour les femmes au single "Bad Guy P" destiné aux hommes. Dans la vidéo de "Bad Guy P", le groupe L.O.S dépeint l’histoire d’une bande de mauvais garçons arrêtés lors d’un hold-up.
En mai 2012, Sasha est nommée Ambassadrice Nationale de Samsung Mobile Brand Nigeria. En décembre, elle présente sa collection lors d’un défilé mêlant mode et musique.
En 2013, Sasha fait un featuring avec le rappeur Ice Prince sur le titre “Ghen Ghen Love Remix” de la chanteuse de naija music Yemi Alade. La vidéo classée dans plusieurs Top Charts TV en Afrique remporte le prix de “Meilleure collaboration” aux BET Hip Hop Awards. En 2014, elle sort ”Falling In Love”, un single afro-rap aux parfums R&B/pop, réalisé en featuring avec sa compatriote et chanteuse Folakemi Kalejaiye aka Myst. Elle lance aussi le single “No More Questions”, une chanson interprétée en live à la station de radio américaine The Juice Fm 107.3 qui en est le producteur. “No More Question” est un single local disponible à Toledo et a Swanton. Elle fait aussi un featuring sur le titre “Araba” du saxophoniste Mike Aremu, extrait de son album Coat of Many Colours.

Militante engagée dans la lutte contre le cancer du sein, la mortalité maternelle, et pour la protection des enfants des rues, licenciée en droit à l’Université de Lagos, Sasha mène parallèlement carrière musicale et stylisme. Elle a su imposer et développer sa ligne de vêtements "Eclectic by Sasha" et sa marque “Sasha” (chaussures, casquette, bijoux, sacs, accessoires...) à travers diverses institutions nationales et universités (Université de Lagos, Université d’Ibadan, Université Babcock, Université Igbinedion et Université de l’État Osun).

Nominations et récompenses

Nominations :
- "Meilleure artiste féminine" et “Meilleure photographie” aux Soundcity Music Video Awards 2008
- “Meilleur single rap 2007”, “Meilleure collaboration 2007” (avec Jimmy Jatt pour le single “Too much”) et “Meilleur album rap 2008” aux Hip Hop World Awards
- "Meilleure artiste féminine" et "Meilleure nouveau venu" 2004 aux Channel O
- "Meilleure artiste féminine" 2008 aux MTV Mamas Awards
- "Meilleure artiste féminine" 2009 aux African Music Awards UK
- "Meilleure nouvelle artiste prometteuse 2004" et "Meilleure performance solo féminin 2009" aux Kora Awards

Awards
- "Meilleure artiste prometteuse d’Afrique de l’ouest" aux Kora Awards 2004
- "Meilleur artiste féminin prometteur" aux Amen Awards 2005
- "Meilleure artiste de l’année" à Law Dept Olabisi Onabanjo University 2006
- “Meilleure animation” à Faculty of Law Unilag 2008
- “Meilleure video féminine” aux Channel O Awards 2009
- “Meilleure video féminine” et “Meilleure photographie” aux Soundcity Video Music Awards 2009 pour son single “Only One”.
- "Meilleure créatrice" aux FAB Nite Out Fashion Awards 2010
- "Meilleure artiste féminine" aux MTV Africa Music Awards (MAMA) 2011

 

par   Nago Seck  28 décembre 2008 - © Afrisson