Afrisson

Savane

Disques - CD  |   Mali  |  Ali Farka Touré  | Parution : 2006  | Label :  World Circuit

Titres :
1. Erdi
2. Yer Bounda Fara
3. Beto
4. Savane
5. Soya
6. Penda Yoro
7. Machengoidi
8. Ledi Coumbe
9. Hanana Soko
10. Gambari
11. Banga
12. Njarou

Avec la sortie de l’album testament Savane (World Circuit/ Harmonia Mundi), Ali Farka Touré est encore parmi nous même s’il nous a officiellement quitté le 7 Mars 2006 au matin. Toujours si déchirant, si émouvant, si vivant. Apre, terrien, parfois tendre, doux et si profondément humain, cet album fait la part belle au ngoni...

Enregistré au studio mobile à l’hôtel Mandé et au studio Bogolon à Bamako (Mali) avec un groupe traditionnel dont Fanga, le vétéran du njarka (violon à 1 corde), auquel se sont joints pour quelques titres Pee Wee Ellis (ex-cuivre de James Brown) et Afel Bocoum (guitare), Savane reflète une des dernières préoccupations d’Ali Farka Touré : sauvegarder des titres très anciens du répertoire songhaï et peul, de cette musique du Nord si longtemps ignorée au profit d’un répertoire de cour mandingue beaucoup plus médiatisé. Dernier album solo du bluesman, à la fois enraciné et très proche du blues américain, Savane est avant tout le reflet de son âme, profonde, généreuse et sans concession, tournée tout entière vers l’amour de sa terre natale. Lors de son dernier séjour à Paris en juillet 2005, à l’hôtel Manet où il prenait ses quartiers depuis vingt ans et qui était devenu sa maison (il y recevait ses griots et avait investit la cuisine pour y déguster des plats maliens), Ali Farka Touré avait compris que le cancer ne lui laisserait aucune rémission et avait décidé de rentrer régler ses affaires familiales et revoir Niafounké dont il était devenu le maire. Guitariste virtuose, Ali Farka Touré s’est forgé au fil des albums un style unique, ample, ciselé, tendre ou brusque (que l’on retrouve ici dans des titres comme « Erdi », « Yer Bounda Fara » ou « Beto ») en fondant des styles de régions très diverses allant de la tradition songhaï aux rythmes malinkés, bambara, hassania et maure. Pourtant il se définissait comme un bluesman « Gourma Rharous », puisant son inspiration dans les ondes du fleuve Niger mais aussi et surtout dans les mystères de cette région montagneuse et désertique où se trouve la plus grande réserve d’éléphants d’Afrique de l’Ouest.

Fiche : Ali Farka Touré (auteur, compositeur, arrangeur, voix, guitare) ; Fanga Diawara (njarka) ; Afel Bocoum (guitare) ; Bassékou Kouyaté (ngoni) ; Pee Wee Ellis (sax ténor) ; Dassey Sarré (ngoni) ; Mama Sissoko (ngoni) ; Soulèye Kane (chœurs) ; Oumar Touré (chœurs) ; Hammer Sankaré (chœurs) ; Ali Magassa (chœurs) ; Little George Sucref (harmonica) ; Yves Wernert (basse) ; Fain Duenas (percussions) ; Etienne Mbappé (basse) ; Alou Coulibaly (calebasse) ; Brahima Touré (chœurs) ; Sonny (basse) ; Massambou Wele Diallo (bolon) ; Mamadou Kelli (voix) ; Mariame Tounkara (chœurs) ; Yacouba Moumouni (flûte)

Prise de son : Jerry Boys / Yves Wernert (Hôtel Mandé / Studio Bogolan – Bamako)
Mixage : Jerry Boys (Livingston Studios – Londres)
Assistants : Donald Clark / Graham Dominy /Sonny
Mastering : Tom Leader

Production : Nick Gold (World Circuit)

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  26 août 2007 - © Afrisson