Afrisson

Biographie

Seckou & Ramata


Groupes Gambie | Création : 1988

Ce duo formé par un couple et né en 1988 à Banjul (Gambie) réunit deux griots du mandingue : la malienne Ramata Kouyaté à la voix haut perchée et le joueur de kora gambien Amadou Seckou Sakho.

Les Sacko et les Kouyaté

Seckou

D’ethnie socé, Amadou Seckou Sacko, né en 1950 à Dembo-Kunda (Gabu) appartient à une longue lignée de griots laudateurs et mémorialistes. Son grand-père, Djali Mamadou Sacko, jouait du xalam. Pourtant, un événement va bouleverser le cours de l’histoire familiale : Kéba Sacko, son oncle, apprend la kora auprès de Djali Bourama Cissokho et décide d’initier son frère : ce dernier l’enseignera à toute la famille. Seckou s’y attelle à l’âge de sept ans, s’initiant naturellement en observant son père. Il gagne bientôt sa vie en animant les fêtes traditionnelles.

Ramata

Originaire du clan des griots Kouyaté du Mali, Ramata voit le jour en 1962 à Missirah, en terre malienne. Contrairement à Seckou, cette chanteuse opte très tôt pour la modernité et monte le " Trio du Mali " (guitare, xalam, voix). Lorsque Seckou s’installe en 1980 à Banjul , la capitale, des amis lui proposent de rejoindre le " National Troup of Gambia ". En 1988, à l’occasion d’une soirée chez MC Thiam, ministre des Travaux Publics de Gambie, ce dernier propose à Seckou de se joindre au trio de Ramata. Son jeu de kora proche de celui des Kouyaté séduit la Malienne. Leur destin sera scellé par le dignitaire. Apprenant que Ramata est célibataire, il lui propose d’épouser Seckou.

Le duo mandingue

Le mariage à peine célébré, le couple se rend au Fest-Kora de Guinée puis s’installe en France en 1989. Chaperonné par l’équipe d’Africa Fête, le duo se produit bientôt à la Cigale à Paris puis anime en 1991 le Sommet de la Francophonie. La même année, ils dé "couvrent le chemin des studios enregistrant pour le label Mandé d’Africa Fête leur premier album " Makamba " (le généreux). Leur démarche musicale s’appuie sur une rythmique basse souple sur laquelle se glissent des guitares, des synthés et des flûtes fluides. Les mélodies socé et malinké assurées par la kora habile de Seckou sont mises en valeur par la voix puissante et nasale de Ramata.

Nago Seck.

 

par   Afrisson  10 mai 2007 - © Afrisson