Afrisson

Biographie

Sékou Kouyaté (Guinée)


Artistes Guinée | Naissance : 1984 | Styles :  Afro-blues - Afro-fusion - Afro-pop -

Korafola virtuose (joueur de kora), Sékou Kouyaté est né en 1984 à Conakry en Guinée dans une famille de djélis (griots). Fils de Mbady Kouyaté, frère de Kourou Fia et Kandia Kora, Sékou Kouyaté est soliste / accompagnateur de son cousin Ba Cissoko. Il donne à ses lignes de kora des directions musicales allant des répertoires de musiques mandingues au jazz, au funk, au rock, au rap, au folk ou au reggae africain

Mbady Kouyaté, un père virtuose de la kora

Au sein du groupe guinéen Ba Cissoko installé à Marseille en France, Sékou Kouyaté surnommé le « Jimi Hendrix de la kora » ou « Jimi Sékou Kora » donne à la kora des effets électriques, des variations mélodiques inattendues et d’invraisemblables riffs « à la Hendrix » ou « à la Sékou Bembeya », deux de ses idoles…En effet, ce fils du djéli (griot) Mbady Kouyaté, korafola virtuose et directeur artistique de l’Ensemble Symphonique Traditionnel National de la République de Guinée, travaille longuement toutes ses compositions à la guitare qu’il maîtrise parfaitement avant de les transposer à la kora...

Ba Cissoko, le cousin

Parallèlement à ses activités avec son cousin Ba Cissoko, Sékou Kouyaté, auteur, compositeur, interprète et kora au doigté exceptionnel, participe depuis 2009 au projet Expérience avec des artistes slovènes intéressés depuis des années par les musiques d’Afrique de l’Ouest. Avec Igor Leonardi (guitare électrique, voix), Damir Mazrek (percussions), Nino de Gleria (basse) et Enos Kugler (batterie), ils relatent l’histoire de leurs peuples ou les conflits interethniques et politiques sur fond de musiques mandingues brassées au jazz, au funk->11690], au rock, au folk ou au reggae africain (CD Experience – Live in MB - 2011).

Sékou Kouyaté et Joe Driscoll : rencontre Guinée - USA

En mars 2014, Sékou Kouyaté enregistre en duo avec le guitariste new-yorkais Joe Driscoll Faya, un album interprété en anglais ou en "soussou" (une des langues guinéennes). Puissant condensé de divers styles africains (musique mandingue, afro-beat…), de hip hop, de folk et de reggae, l’opus Faya défie toutes les étiquettes.
"Le titre "Faya", traduit grossièrement du "soussou", signifiant "donnez-moi du feu", "laissez-moi jouer avec lui". Nous avons senti une étincelle dans l’inspiration, et avons cherché à la capturer sur cet album", dit Sékou Kouyaté.
"Ça touche à tellement de genres mais nous n’avons jamais discuté de tout cela, nous avons juste eu plaisir à faire ces sons. Nous partageons le point de vue que toutes ces branches de la musique proviennent de la même racine", ajoute Joe Driscoll.

 

par   Nago Seck  2 novembre 2010 - © Afrisson