Afrisson

Biographie

Sidiki Diabaté Jr


Artistes Mali | Naissance : 1992 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-folk - Tradi-moderne - Afro-pop - Afro-rap

Né en 1992 à Bamako au Mali, fils de Toumani Diabaté et petit-fils de son homonyme Sidiki Diabaté (1922-1996), Sidiki Diabaté Jr dit “le petit prince de la kora” est de la 72ème génération d’une des plus grandes familles de griots “korafola” (joueurs de kora) d’Afrique de l’Ouest. Doté d’une dextérité et d’une vitesse d’exécution incomparables, Sidiki Diabaté Jr s’est fait un nom en tant que producteur et en mêlant les notes de sa kora électrique au rap (assuré par son pote Iba One), à l’électro, au R&B ou à la soul

Vieux Farka Touré, le grand-frère

Déjà en novembre 2006, pour sa première sortie internationale lors du festival “Image et Paroles d’Afrique” dans l’Ardèche (France), Sidiki Diabaté, alors âgé de 14 ans, enflamme le Théâtre de Privas par son jeu de kora à la Jimi Hendrix, dans un duo mémorable avec son “grand-frère”, le guitariste Vieux Farka Touré, fils du célèbre bluesman Ali Farka Touré décédé le 7 mars 2006 à Bamako (Mali). Sidiki et Vieux représentaient à cette occasion leurs pères qui étaient programmés. Par la suite, Sidiki Diabaté s’oriente vers le rap malien, avec son complice Iba One. En 2010, il est doublement récompensé aux Mali Hip Hop Awards : “Meilleur Beatmaker” (compositeur) et “Meilleur groupe de rap” avec son groupe GRR. L’année 2012 voit Sidiki Diabaté et Iba One enregistrer le double album Rap Champion & Dondo Téména, puis remporter le prix de “Meilleure collaboration de l’année 2012“ avec le titre “Dakan”. La même année, ils réalisent, avec Extra (Salif, Sexion d’Assaut, Alibi Montana), Niveau supérieur (2012), un disque rap / électro / R&B / soul produit par lui-même. Ensemble le duo remplit sans effort les 20.000 places du stade Modibo Keïta de Bamako tandis que leurs clips passent en boucle sur les chaînes de télévision locales.

Toumani & Sidiki

En première mondiale, Sidiki Diabaté enregistre en 2014 avec son père Toumani un album falilial, Toumani & Sidiki. Sidiki Diabaté a du cependant réintégrer la tradition et suivre le père sur des chemins rarement, voire jamais, empruntés. Cet album familial propose ainsi une relecture instrumentale et acoustique à quatre mains de morceaux délaissés, oubliés, joués sur des modes peu utilisés, qui nous promènent à travers l’imaginaire mandingue en lui transfusant un sang neuf. “La conservation et la rénovation sont mes deux préoccupations… Le passé qui rencontre le présent pour l’avenir”, dit en substance Toumani Diabaté à propos de son désir de transmettre un répertoire ancestral tout en le rendant actuel pour mieux le préserver.

Opus de 10 titres, Toumani & Sidiki est un voyage aux sources du répertoire traditionnel de la kora mandingue, avec des morceaux comme “HamadounTouré”, une nouvelle version du traditionnel “Jula Jekere” (Dioula Djékéré), un hommage à la générosité d’un commerçant nommé Jekere (Djékéré). “Claudia & Salma”, à l’instar de “Ruby” dédié à la fille du producteur Nick Gold dans l’album Ali & Toumani), est un morceau saluant Claudia et Salma, les deux filles de Saul, le manager espagnol de Toumani Diabaté. Joué sur le mode lent et contemplatif du “saouta” (équivalent de la gamme majeure occidentale), ce morceau originaire de Gambie s’intitulait jadis “Tabara”. “Rachid Ouiguini”, “Miniyamba” à l’origine, est un titre associé à la vieille légende de l’empire du Ghana et qui raconte l’histoire d’une communauté villageoise qui, chaque année, offre la plus belle de ses filles en sacrifice au Dieu Serpent, Ouagadou Bida. “Bansang” rend hommage à leur aïeul Amadou Bansan Diabaté, en mode “sillaba” (sons complexes émis par une seule voix). Le duo n’oublie pas l’actualité, avec “Lampedusa” (en mode “saouta”), composé par Toumani Diabaté en voyant les images du naufrage au large de l’île de Lampedusa (ou Lampédouse) en Italie, en octobre 2013, au cours duquel 300 émigrés africains perdirent la vie. Quant à “Dr Cheikh Modibo Diarra”, c’est un morceau dédié au “diatiki” (bienfaiteur) de la famille Diabaté, l’ancien Premier ministre par intérim au moment de la crise qu’a connu le Mali en 2012.

Sidiki & Booba

En 2015, Sidiki Diabaté Jr sort "Ignanafi Débéna" (Tu me manques), un single afro-dance/mandingue (mais aussi une chanson d’amour), produit par son label Diabatéba Music. La vidéo réalisée par Diez 31 Diez Prod est devenue un gros hit, avec plus de 949.500 vues sur youtube.

Le rappeur franco-sénégalais Booba reprendra "Ignanafi Débéna" sous l’intitulé "Validée" (plus de 15.216.300 vues sur youtube), et l’invitera, ainsi que le rappeur Benash (membre du groupe 40000 Gang (S.D.H.S Family)), à son concert à Bercy Accor Hotel Arena, le 5 décembre 2015. De l’afro-rap, rencontre inédite entre la musique mandingue, donnée par la kora électrique de l’artiste malien, le rap français et le zouk antillais.

 

par   Nago Seck  5 avril 2011 - © Afrisson