Afrisson

Biographie

Sipho Gumede


Jazzman, compositeur, guitariste, bassiste, Sipho Gumede aka Master Blaster est l’un des fondateurs du groupe Sakhile. Il a collaboré avec de nombreux artistes de jazz et notamment Pops Mohamed sur le projet musical Kalamazoo mêlant programmation musicale et expérimentations instrumentales, jazz et sonorités africaines, une passion partagée par les deux musiciens.

Cyril Magubane

Sipho Gumede est né à Cato Manor, un quartier de Durban alors peuplée majoritairement d’indiens. Dès son jeune âge, il se passionne pour la musique et s’initie seul à la guitare. À l’âge de 16 ans, sa rencontre avec le guitariste de jazz Cyril Magubane lui ouvre les portes du jazz : il se passionne pour de nombreux jazzmen dont Wes Montgomery. Sipho Gumede s’initie bientôt à la basse et fait ses débuts dans « The Jazz Revellers ».

Dorkay house et Spirits Rejoice.

Deux ans plus tard, le jeune musicien s’installe à Johannesburg, rencontre la crème des jazzmen au Dorkay Maison sur Eloff Street. Il travaille bientôt avec Dennis Mpale, Tlhotlhalemaje Cocky, Dick Khoza et tourne avec Gibson Kente. Il fonde en 1975 le groupe éphémère « the Roots » en compagnie de Jabu Nkosi (orgue), Barney Rachabane (sax alto), Duc Makhasa (sax tenor) , Dennis Mphale (trompette) et Peter Morake (batterie) : ils sortiront un seul album, Roots, un live enregistré à Dorkay House. Sipho rejoint bientôt Bheki Mseleku : ensemble, ils forment le groupe de jazz-fusion « Spirits Rejoice ».

Sakhile et l’afro-jazz

Sipho explore alors la fusion entre jazz et musiques traditionnelles africaines. En 1980, il forme avec Khaya Mhlangu et Mabi Thobejane, rejoints par Ngenekhaya Mahlanghu et Themba Mkhize, le groupe Sakhile entre jazz et musiques puisées dans les sonorités de son enfance. Sipho Gumede a également enregistré avec des légendes du jazz telles l’American Timmy Thomas, Kippie Moeketsi, Stimela, Margaret Singane, Abdullah Ibrahim, Winston Mankunku. Il a également collaboré avec Brenda Fassie, la reine du mapantsula et de la pop sud-africaine.

Harry Belafonte

En 1985, Sipho sort son premier album solo Faces and Places et l’année suivante, monte le spectacle musical Buwa en compagnie de Caiphus Semenya, Hugh Masekela, Letta Mbulu et Jonas Gwangwa. Le show tournera dans plusieurs pays africains et sera clôturé en Suède. Sipho a également tourné aux Etats-Unis avec Harry Belafonte et Letta Mbulu.

Quincy Jones

En 1987,Sakhile renait et tourne eu Europe et en Afrique. Le groupe représente l’Afrique du sud au « Meeting of the World music festival » en Finlande et en Union soviétique. Sipho Gumede se produit en 1987 au célèbre Festival de Jazz de Montreux avec Caiphus Semenya, Letta Mbulu et Hugh Masekela , à l’occasion d’une soirée africaine produite par le musicien et producteur légendaire Quincy Jones. En Afrique du Sud , Sipho défie constamment les lois d’apartheid en se produisant dans des concerts multiraciaux.

20 Years of My Life

En 1992, le jazzman remporte le prix OKTV du meilleur album d’afro-fusion. pour Thank you for Listening. suivi en 1995 du prix d’excellence de Johnny Walker Black Label pour sa contribution exceptionnelle à l’industrie musicale sud-africaine. L’année suivante voit la sortie d’un album rétrospective, 20 Years of My Life qui résume une carrière discographique marquée par de nombreuses collaborations (Paul Hanmer, Mandla Masuku et Xoli Nkosi).

Kalamazoo

En 1999, Sipho accompagne lors de sa tournée sud-africaine le pianiste de jazz Joe McBride qui collabore à son album New Era en compagnie de Andy Narell, Wayne DeLano et Manny Rodriguez. A la même période, Sipho joue comme bassiste au sein du All Stars Sheer, un groupe composé de Paul Hanmer, McCoy Mrubata, Errol Dyers et Frank Paco. Sipho noue également une collaboration fructueuse avec Pops Mohamed appelé Kalamazoo . Pour ce projet, les deux artistes ont également reçu une nomination pour le « meilleur album de jazz traditionnel sud-africain » à l’occasion des SAMA .

Retour au KwaZulu-Natal

En 2000, Sipho retourne KwaZulu- Natal, où il enseigne la musique et joue pour les jeunes des townships. Il continue néanmoins de composer dans son home studio et produit plusieurs albums dont From Me To You et Togetherness de Sakhile. En 2004, l’album Blues for my mother sorti originellement en 1998 est disque de platine. Au total, Sipho Gumede a enregistré et contribué à plus de 20 albums.

Après une brève hospitalisation, Sipho décède le 26 Juillet 2004 d’un cancer du poumon . Son âge réel (47 pour certains, 53 pour d’autres) reste un mystère.

« Je l’ai découvert à travers ses sons uniques et novateurs. À l’époque, je vivais à Los Angeles et les gens avaient l’habitude de m’envoyer sa musique, qui m’a inspiré et m’a donné envie de travailler avec lui. La mort me l’a enlevé". Caiphus Semenya

 

par   Sylvie Clerfeuille  24 septembre 2013 - © Afrisson