Afrisson

Présentation

Art oratoire, le slam est une forme de poésie permettant à son auteur de s’exprimer librement. Il réunit des personnes de toutes couches sociales et de tous horizons pouvant dire, chacune, un texte devant le public…

Qu’est ce que le Slam ?

Le Slam est un tournoi de poésie, ouvert à tous, importé en France des
Etats-Unis, voila maintenant plus de dix ans...
En anglais Slam Poetry signifie Chelem de Poésie, comme on parle de petit chelem et de grand chelem dans les tournois de rugby et de bridge.
Avec le Slam la poésie devient un sport, un spectacle vivant, où les poètes s’affrontent dans une compétition qui tient lieu de prétexte. Car il ne s’agit pas de diviser les poètes, mais de les réunir et de les fédérer autour de leur pratique.
Alors comme dans tout sport, il existe des règles (texte personnel, thème libre...), qui offrent aux participants, public et performeurs, les meilleures conditions pour apprécier la poésie sous toutes ses formes.
Les scènes de Slam Poésie s’appuient en effet sur la volonté de rendre la création et l’expression orale de la poésie accessible au plus grand nombre.
La forme de tournoi, au-delà de la simple émulation créatrice, favorise également la qualité d’écoute entre poètes et avec le public.
Discipline vivante, bien vivante, à mi-chemin entre harangue et expression corporelle, les scènes de Slam célèbrent l’art oratoire. Résolument porteur d’une mission citoyenne, le Slam donne la parole à celui qui la veut, le temps d’un texte et quelque soit son style.
Une fois par an, la Fédération Française de Slam Poésie organise le Grand Slam National. Tout participant, peu importe son sexe, son âge, sa couleur, sa religion, ses opinions, ses préférences sexuelles, son apparence, sera un poète actif et vivant.

Qu’est ce qu’une scène Slam ?

Une scène Slam est une rencontre poétique.
L’occasion donnée aux poètes de proposer leur travail à un auditoire.
Un maître de cérémonie garantit à tous le bon déroulé du spectacle.
Tirés au chapeau pour connaître leur ordre de passage, les poètes sont notés (une note de zéro à dix) par un jury, choisi parmi le public.
Les notes, un peu comme au patinage artistique, sanctionnent le contenu du poème et la performance scénique. Elles sont bien sûr l’expression subjective des jurés et soulignent le rôle primordial du public.
C’est d’ailleurs dans des lieux vivants que se déroulent les scènes de Slam Poésie : bars, cafés, salles de spectacles, MJC, cinémas, toutes sortes de lieux pouvant réunir poètes et spectateurs.
Le Slam permet aussi de proposer de la poésie dans des espaces insolites ou inhabituels, tels que les bureaux de poste, les librairies, les médiathèques, les écoles, les hôpitaux, les prisons ou les marchés en plein air par exemple…

Qui peut participer ?

Tout le monde !! Seule condition pour participer, s’inscrire auprès du présentateur, sans audition ni sélection préalable.
Le Slam donne la parole à chacun, quel que soit son style, son genre ou le sujet traité. Tous ceux qui se sont inscrits ont l’opportunité de dire leurs poèmes aux premiers rounds. Les passages pour les rounds suivants sont eux déterminés par les notes données par les jurés. En d’autres termes, le public vote pour les poètes qu’il souhaite entendre à nouveau.

Selon certaines sources, le slam serait lancé en 1986 par le poète américain Marc Smith.

* Source : http://www.ffdsp.com/

 

par   Nago Seck  5 novembre 2010 - © Afrisson