Afrisson

Soô

Disques - CD  |   Mali  |  Habib Koité Mali  | Parution : 6 janvier 2014  | Label :  Contre-Jour

Le bonheur des racines. Pour Habib Koité, il n’existe guère de chansons inutiles. Il nous le prouve une fois de plus avec ses nouvelles compositions. Sans chanson drapeau ni manifeste, Habib distille un message doux, celui du plaisir d’être chez soi, le bonheur d’être au Mali, de sentir ses racines et de les apprécier. Comme un patriotisme humain. Soô nous le dit en toute simplicité. On est mieux chez soi que dans le déracinement. Et le disque d’Habib Koité se fait florilège des secrets d’une vie sociale basée sur la convivialité. Le chanteur n’aborde les différences que positivement, en chantant en plusieurs langues notamment (khassonké, malinké, bamana (ou bambara), dogon). Mais aussi en nous parlant de l’unité du pays au-delà de tous les étendards. En chantant l’entraide entre amis et voisins ou les bienfaits de la pratique du football, soulignant tout ce qui cimente la vie sociale et les générations…

Titres : 1. Deme ; 2. Diarabi Niani ; 3. Bolo Mala ; 4. Drapeau ; 5. Terere ; 6. L.A. ; 7. Khafole ; 8. Need You ; 9. Soô ; 10. Balon Tan ; 11. Djadjiry

Habib Koité rend hommage aux grands musiciens, autre lien essentiel entre les communautés. Des personnalités comme Toumani Diabaté et Bassékou Kouyaté lui font d’ailleurs l’honneur de participer à cette nouvelle aventure musicale. Habib n’oublie pas pour autant de nous chanter l’amour, une de ses références en la matière étant Edith Piaf. C’est que ses influences sont multiples. Certains l’appellent d’ailleurs le “griot blanc” tant il a glané autour de lui pour créer sa propre démarche. Mais personne ne s’y trompe ; sa chanson parle des siens, c’est donc à eux qu’elle s’adresse. Ils le savent et l’apprécient. Parce qu’Habib incarne parfaitement ce qu’est le Mali aujourd’hui, une vaste terre multiculturelle qui aspire à l’entente et à la paix. Habib avait un nouveau rendez-vous avec la population du Mali. Il arrive au bon moment, avec des paroles simples, les meilleures qui soient pour un peuple en attente. Avec une musique acoustique qui, elle aussi, tisse des fils ténus entre les peuples et les cultures. Et avec un nouveau groupe de jeunes musiciens qui nous prouvent que la musique du pays a un bel avenir devant elle.

 

par   Nago Seck  6 janvier 2014 - © Afrisson