Afrisson

Biographie

Sophia Nelson


Artistes Ghana | Naissance : 1971 | Styles :  Afro-jazz Site internet

Née à Accra au Ghana, la chanteuse Sophia Nelson excelle aussi bien dans le hilife que dans le jazz, l’afro-jazz, le smooth jazz, le funk, la soul, le R&B, le hip hop, l’afro-cubain ou la salsa.

Une famille mélomane

E.T Mensah (àg.), Ajax Bukana (comédien), Louis Armstrong (àd.) àAccra en 1956

Benjamine d’une famille de sept enfants, Sophia Nelson a tout juste 10 ans lorsqu’elle fait son premier solo dans sa chorale scolaire. Le foyer familial, véritable « melting pot culturel », produit très tôt chez elle un sens du rythme éclectique. Ainsi, elle écoute aussi bien James Brown, Aretha Franklin (soul music, Rhythm & Blues…) que la musique classique ou celles des idoles de ses parents comme E.T Mensah, Osibisa, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald (highlife ghanéen (hilife), blues, jazz…), s’imprégnant des influences qui nourriront ses futures compositions. A l’age de 14 ans, elle commence des cours d’art dramatique et participe à de nombreuses activités culturelles organisées par son école. Trois ans plus tard, elle devient mannequin de l’écurie House of St Osei et défile sur plusieurs podiums du continent trois ans durant.

Sophia Jazzy

En 1985, Sophia Nelson quitte Accra pour étudier la musique en France. Tout en suivant des cours de langue à l’université, elle étudie pendant deux ans au conservatoire d’Angers, afin de perfectionner sa technique vocale et son solfège. En 1987, elle fonde Shake Up, un groupe soul/funk avec lequel elle tourne en France. Sophia Nelson décide, en 1991, d’étudier le chant, l’harmonie et l’improvisation jazz au CIM, le Centre d’Information du Jazz de Paris. Un an plus tard, elle s’inscrit à l’école de jazz, Arpej (Paris) pour le piano, l’harmonie et l’arrangement.

Paco Séry, Richard Bona, Céline Dion…

Très vite, Sophia Nelson monte un nouveau groupe, Cosmopolitan, et joue dans les grands clubs de Jazz de la capitale : New Morning, Petit Journal Montparnasse, Lionel Hampton Jazz Club…Elle joue également sur de nombreuses scènes nationales et européennes avant de rejoindre Chance Orchestra, un groupe de Rhythm & Blues avec lequel elle tourne en Afrique et en Europe dont un concert à Paris bercy. Elle collabore comme chanteuse avec de grands noms des musiques africaines comme le batteur ivoirien Paco Séry et le bassiste camerounais Richard Bona. On la remarque aussi comme choriste auprès du groupe afro-cubain, Africando, Marc Lavoine, Johnny Hallyday, Céline Dion, Mylène Farmer ou Lionel Richie. Ses multiples expériences aboutissent, en 1999, à un CD single, You’ve got it suivi de Lotty (2001), un premier album brassant différents styles musicaux (hilife, jazz, afro-jazz, funk, soul, rap, afro-cubain, salsa). Après le succès d’estime de Lotty révélant toute sa sensualité vocale, tantôt mezzo-soprano, tantôt medium, tantôt contralto, elle sort en 2007, Woman in love, un album plus personnel, confirmant qu’elle est bien de la lignée des divas du jazz. Woman in Love, c’est aussi, pour cet auteur, compositrice, arrangeur et interprète, une consécration des années d’expérience de la scène et d’une existence vécue au rythme de toutes les musiques.

 

par   Nago Seck  5 février 2008 - © Afrisson